Utilisant des modèles vivants, des accessoires élaborés et beaucoup d’or, le photographe autrichien Inge Prader  a rendu hommage à son compatriote, Gustav Klimt, en recréant d’incroyables photographies de ses célèbres toiles. Les merveilleuses scènes intègrent tout le riche symbolisme Art Nouveau que nous connaissons de Klimt, mais l’ajout du modèle rend l’œuvre neuve.

Certaines des œuvres les plus emblématiques de Klimt, comme Death and Life et l’épique Frise Beethoven de 100 m de long, ont été recréées dans tous leurs somptueux détails. La nature séduisante et érotique de l’œuvre du peintre autrichien s’exprime clairement, car les modèles entremêlent souvent leurs corps nus. Les couleurs chaudes dorées, inspirées par la visite de Klimt aux premières mosaïques byzantines de Ravenne, imprègnent l’imagerie, qui caractérise cette époque du travail de l’artiste.

La série a été tournée dans le cadre du Life Ball, un événement annuel à Vienne qui permet de recueillir des fonds pour la lutte contre le VIH/sida. En 2015, dans le cadre du thème sécessionniste de l’événement, Prader a été sollicité pour réaliser des images inspirées de la phase dorée de l’œuvre de Klimt. Cette période de sa carrière s’étend de 1899 à 1910, le tableau le plus connu étant The Kiss. Prader fait revivre les œuvres bidimensionnelles avec brio grâce à ses reconstitutions vivantes de l’œuvre d’art, qui nous rappellent la grandeur de Klimt.

Le photographe Inge Prader a recréé les célèbres toiles de Gustav Klimt à partir de ses Phas d’Or.

Inge Prader: Website | Facebook | Instagram

2 commentaires »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.