Keakr : le réseau social de battle Hip-hop

Lancée depuis avril par le rappeur lillois Axiom, Keakr (prononcez « KICKEUR ») est “une application française d’enregistrement, de diffusion et de compétition entre artistes dédiée aux musiques urbaines”. Voici l’arrivée du pocket studio.

Catalogue fournis par les internautes, enregistrement son et vidéo, mix, mastering… Keakr offre la panoplie complète pour produire ses propres clips de freestyle qu’on soit « rappr », « beatmakr » mais aussi « dancr », et même « validr », si on ne sent pas encore l’âme d’un artiste.

Les utilisateurs peuvent ensuite diffuser sur leurs réseaux, mais surtout, entrer en battle avec les autres membres de la communauté. Chacun peut se défier, et a 24 heures pour répondre… Et le public vote en direct.

Qui dit nouveau réseau social, dit nouveau champ lexical concernant les différentes interactions qu’il propose et, il faut l’admettre, celui de Keakr est l’une des principales qualités de l’app. Vos spécialités s’appellent des « bails » ; plutôt que de regarder sur votre mur pour être au courant de l’actualité, vous vous vous rendez sur « la street » . Mieux encore : dans une première version de l’app malheureusement supprimée, vos contacts s’appelaient des « srabs » (ami en arabe, NDLR).

Et honnêtement, peu de choses égalent la surprise créée par la réception inattendue d’une notification de « demande de srab », ou encore la possibilité de dire « Toz » à un battle.

Keakr c’est l’équivalent d’un open mic à portée de pouce, le public et la pression en moins.

 

Les premières versions beta de l’application ont, ces derniers mois, commencé à créer un certain engouement, notamment grâce à des sessions thématiques. Par exemple, suite au décès de Prodigy, des instrus de Mobb Deep étaient mises à disposition des artistes. Mais c’est surtout la possibilité de se faire repérer et de créer une communauté qui attirent les aspirants artistes. Si quelques rappeurs confirmés comme Demi-Portion se sont prêtés au jeu, Keakr a également permis de mettre en lumière de jeunes artistes, notamment une jeune rappeuse de Roubaix : la vidéo de Lyna, 22 ans, alias Punchlyn, comptabilise aujourd’hui près de 17 000 vues.

La vidéo de Punchlyn qui l’a révélée sur Keakr.

Un record qui lui a permis d’entrer en contact avec le producteur Jayel Flex qui l’accompagnera sur quelques dates françaises (Reims, Metz, Dijon et Marseille) de la tournée de la rappeuse de Brooklyn, Chelsea Reject, mais aussi au Flow lors d’une soirée consacrée au rap féminin le 28 septembre. En attendant la sortie d’un premier album huit titres en 2018.

Keakr va peut-être permettre d’écrire d’autres histoires pour de jeunes artistes ; en attendant, on peut y dénicher des vidéos folles…

Keakr est disponible gratuitement sur Android et iOS. Vous pouvez la télécharger ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s