Bon pour la planète

Une boulangerie sert des pâtisseries aux cendres de charbon pour ouvrir le débat sur le changement climatique

L’artiste Spencer Merolla’s propose « Coal Comforts » une boulangerie pop-up servant des friandises à base de cendres de charbon pour encourager le dialogue sur les changements climatiques et la pollution.

Alors que les rives du canal Gowanus de Brooklyn continuent à se développer, l’héritage de la pollution dans ses eaux peut être un récit désagréable à côté de l’embourgeoisement. En collaboration avec Gowanus Open Studios  les 21 et 22 octobre, l’artiste Spencer Merolla  crée une boulangerie pop-up offrant des petits gâteaux, des biscuits et d’autres gâteries, tous moulés à partir de cendres de charbon. Les délices non comestibles servis à partir d’un chariot mobile sont destinés à encourager la conversation sur l’environnement et le changement climatique, en particulier un week-end où de nombreux non-locaux seront itinérants dans le quartier.
Ce qui n’est pas sans rappeler ces sorbets réalisés avec les eaux usées des villes.

« Gowanus est une sorte de récit d’avertissement en termes de dégradation de l’environnement « , a déclaré Merolla. J’adore le travail qui est fait pour nettoyer le canal et redonner du vert au bassin hydrographique, et c’est très excitant de penser que nous pouvons réparer certains des dommages dont nous avons hérité et devenir de meilleurs intendants de cet endroit à l’avenir. Mais il n’ y a pas de réutilisation du dentifrice dans le tube, ici ou ailleurs. Nous devons d’abord faire mieux pour prévenir ce genre de catastrophes. Parce qu’elles sont en train de se produire, partout. »

Sa boulangerie « Coal Comforts » est maintenant financée sur Kickstarter, avec des récompenses comprenant un gâteau de charbon et une tarte au charbon. Merolla évoque souvent l’histoire de ses matériaux, en particulier dans les thèmes du chagrin et de la mémoire, qu’il s’agisse de vêtements funéraires, de cheveux humains ou d’objets jetés dans la cour.

Son exposition « Material Remains « , présentée récemment au Invisible Dog à Brooklyn, a examiné la robe de mariée comme un objet d’héritage, et après l’élection de novembre, elle a transformé le pantalon blanc qu’elle portait pour voter en corsage de deuil. Le travail de Merolla avec les cendres de moulage a émergé à cette époque, avec une pièce intitulée « Ashes in Our Mouth »  (Baloney Sandwich Series) » qui suggérait le mauvais goût que beaucoup de gens avaient encore après l’élection de Trump, ainsi que son soutien à l’industrie du charbon pour une énergie plus propre.

« Je voulais travailler avec la cendre depuis un certain temps, étant donné son association avec le chagrin, mais c’est l’élection présidentielle de l’année dernière qui m’ a orientée spécifiquement vers la cendre de charbon « , a-t-elle déclaré. La campagne de Trump reposait tellement sur la nostalgie en général et pour l’industrie du charbon en particulier, et cela m’a fait réfléchir aux nombreuses façons dont cette nostalgie est toxique. Elle persuade les gens que parce que quelque chose est vieux jeu et familier, c’est aussi bénin. »


Il est intéressant de noter que parmi les développeurs de Gowanus il y a Jared Kushner de Kushner Companies. Le canal de Gowanus a été désigné Environmental Protection Agency (EPA) Superfund Site  en 2010, grâce à son cocktail toxique d’arsenic, de matières radioactives et d’autres polluants. Le fond du canal est recouvert de « black mayonnaise« , un mélange de goudron de houille, de métaux lourds et d’autres boues provenant de décennies de ruissellement industriel. Avec les marées montantes du changement climatique, elle reste vulnérable aux inondations, déversant même aujourd’hui des eaux usées brutes dans les rues sous de fortes pluies.

Pendant Gowanus Open Studios , Merolla prévoit installer le chariot de boulangerie « Coal Comforts » à l’extérieur du magasin de souvenirs de Gowanus, au 567, rue Union. En transformant les cendres de charbon en aliments, Merolla fait référence à la quantité de la population mondiale qui consomme de l’air toxique en raison de la pollution par le charbon, et à l’équilibre impossible entre la poursuite de l’industrie telle qu’elle est et l’amélioration de la vie humaine.

Comme elle l’ a dit, »Le lien entre la justice alimentaire et la justice environnementale ne fera que s’éclaircir à l’avenir – on ne peut pas avoir l’un sans l’autre. »

Il est donc intéressant de voir comment au fur et à mesure que le monde montre des signes de grandes faiblesses au niveau de la qualité de notre avenir, que pour manifester et ouvrir le débat, on reprend les codes du snobisme. Au-delà de la superficialité de la communication ces derniers temps, il est plaisant de voir de réelles prises de paroles sans autre but que tenter de changer le monde.
D’ici quelques années, toutes les marques qui ont quelque chose à vous vendre, utiliseront les arguments de l’engagement pour l’environnement (comme récemment M&Ms) et joueront sur des arguments de sensibilisation.


Coal Comforts: « A Climate Change Art “Bakery” » finance Kickstarter jusqu’au 26 septembre. Les Gowanus Open Studios 2017  ont lieu les 21 et 22 octobre.

L’idée est vraiment géniale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s