Au sud de Paris, un sous-sol de 465 mètres carrés abrite les biens perdus de la ville. Le Bureau des Objets Trouvés, comme on l’appelle officiellement, a plus de deux cents ans d’existence et est l’un des plus grands centres de perte et de stock en Europe.

Tout objet laissé dans le métro, dans un musée, dans un aéroport ou trouvé dans la rue et déposé, sans adresse, dans une boîte aux lettres, se retrouve ici, autour de 600 à 700 articles par jour.

Parapluies, porte-monnaie, sacs à main et mitaines tapissent les étagères, ainsi que des objets moins chics: une robe de mariée avec des chaussures assorties, une jambe prothétique, une urne remplie de restes humains… Le bureau est un service administratif, dirigé par la Préfecture de Police et animé par des fonctionnaires français, mais c’est aussi un espace improbable et poétique où se heurtent la bureaucratie française enracinée et les idéaux sociétaux du pays.

Service des objets trouvés
36, rue des Morillons
75732 Paris Cedex 15

Voir plus sur The New Yorker.

Publicités

1 commentaire »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.