Trop peu des milliards de sites en ligne sont utilisables pour les personnes handicapées, explique le PDG d’AudioEye.

Internet est censé être le plus grand outil de connexion et de commerce au monde, apportant la somme des connaissances et de l’expérience humaines à presque n’importe qui, presque n’importe où. Mais pour les 15-20% de personnes dans le monde qui ont un handicap qui rend difficile ou impossible la visualisation du contenu numérique, Internet est un autre rappel que le monde n’est pas construit pour eux.

Sur les 8 milliards de sites actuellement en ligne, moins d’un quart sont entièrement accessibles.

« Internet est, en substance, cassé », a déclaré Todd Bankofier, le PDG de la société de logiciels d’accessibilité AudioEye. La semaine dernière, la société a annoncé un partenariat avec Dealer Inspire, une société de conception de sites Web, qui propose des sites pour les détaillants automobiles, afin de mettre en œuvre la barre d’outils Ally Toolbar d’AudioEye sur l’ensemble de leur portefeuille. Le dispositif  » élargit immédiatement notre portée, ce qui rend beaucoup plus efficace la poursuite de notre mission de rendre l’infrastructure la plus étendue du monde accessible à tous,   » a ajouté M. Bankofier.

 

« Même les chefs de marque et les concepteurs de sites les plus bien intentionnés ont une vision trop étroite de ce qui constitue un handicap, » a-t-il dit. Il n’ y a pas que les personnes aveugles, sourdes ou en fauteuil roulant: les personnes atteintes d’autisme, de SSPT, de déficience visuelle, d’épilepsie, de dyslexie ou de daltonisme ont toutes des besoins différents en matière d’accès numérique. La barre d’outils Ally Toolbar d’AudioEye prend en compte tous ces utilisateurs et permet à une personne de sélectionner précisément le site qu’elle souhaite voir.

Une personne dyslexique en reçoit une avec une police de caractères au bas de chaque lettre, alors que le site d’épilepsie n’est rien d’autre qu’un texte noir sur fond blanc, éliminant ainsi le risque de clignoter ou de déplacer rapidement les caractéristiques du site qui peuvent déclencher une crise. « Il n’est pas difficile de coder avec ces choses à l’esprit », a déclaré Bankofier. « C’est juste que les universités et les autres programmes de formation n’incluent pas l’accessibilité dans leurs programmes. »

L’exclusion de la conception du handicap des programmes d’études inquiète également Josh Loebner, directeur de la stratégie chez Designsensory et défenseur du design accessible. Il a dit qu’il n’était pas surpris non plus, car les personnes handicapées sont souvent ignorées dans les discussions sur la diversité et l’inclusion. « Les personnes handicapées sont rarement mises en vedette dans la publicité ou considérées dans les fonctionnalités des sites Web, et ne font pas non plus partie de la main-d’œuvre du côté de la publicité », a-t-il déclaré. « C’est bien que nous ayons des consultants qui optimisent les sites pour être plus inclusifs, mais c’est mal d’avoir des consultants en premier lieu. »

Dans des conversations distinctes, Bankofier et lui ont tous deux exprimé leur consternation devant le fait que des marques comme Dealer Inspire, qui cherchent à améliorer l’accessibilité, sont relativement rares, certains des plus grands changements en matière d’accessibilité ne se produisent qu’après que les personnes handicapées aient demandé un recours juridique contre des entreprises dont la conception les exclut. « Les grandes marques devraient reconnaître que l’inclusion des personnes handicapées sur les plateformes en ligne est un moyen de faire des progrès, et c’est décourageant que nous devions passer au système judiciaire », a-t-il déclaré.

M. Bankofier a expliqué qu’il essaie d’aider les clients à changer leur point de vue et à ne plus considérer l’accessibilité comme un problème de conformité, mais plutôt comme un problème moral ou, à tout le moins, commercial. « Des leaders forts et compatissants, soucieux de leur retour sur investissement, sont intéressés à ce que chacun profite de la meilleure expérience possible lorsqu’il visite un site « , a-t-il dit, et pas seulement les clients. « Vos employés utilisent des sites internes à l’entreprise pour travailler, apprendre, réussir et ils ont aussi besoin de sites accessibles. »

Le partenariat de son entreprise avec Dealer Inspire est un petit pas vers l’accessibilité de l’Internet, et il a déclaré que d’autres marques feraient bien de suivre son exemple – ou, mieux encore, de créer des sites accessibles dès le départ. « Chaque décision de conception que vous prenez au sujet de votre site a la possibilité d’inclure quelqu’un ou d’exclure quelqu’un, et ils devraient être de prendre le choix d’inclure.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.