La reconnaissance faciale sera votre futur ticket pour le métro londonien

Avec des données biométriques, telles que la reconnaissance de la paume et du visage, le billet de transport devrait disparaître, selon CUBIC, un concepteur de technologies qui conçoit des systèmes, des produits et des services axés sur le transport.

Leur concept de  » gateline sans porte, à accès rapide », effectue actuellement des tests auprès des utilisateurs.
Il élimine les barrières physiques pour former une passerelle de type corridor permettant entre 65 à 75 utilisateurs de traverser une zone de contrôle. Leurs visages sont scannés et synchronisés avec leurs smartphones.

Le progrès technologique vise à améliorer l’efficacité dans les gares, en particulier dans le métro londonien, car l’infrastructure prévoit un doublement des tarifs passagers au cours des 30 prochaines années.

Le système « fastrack gateline sans passerelle » de CUBIC permet aux utilisateurs d’enregistrer leurs données biométriques à l’avance et de les synchroniser lorsqu’ils se trouvent dans une station.

Bien qu’elle recueille plus de données, la technologie n’est pas radicalement différente des logiciels de reconnaissance utilisés par des entreprises comme Apple et Google. L’avancement vise plutôt à rendre l’identification plus sûre, car les validateurs de carte volées deviendront inutiles, bien qu’ils ne soient pas complètement retirés. Ceux qui ont traversé par erreur ou intentionnellement le corridor sans valider seront signalés. De plus, à l’aide d’un logiciel qui permet de suivre les passagers comme des objets dans les gares et les trains, les agents de voyage peuvent identifier et réprimander ceux qui sont en infraction.

1 commentaire sur “La reconnaissance faciale sera votre futur ticket pour le métro londonien”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.