Dévoilée mardi au Tate Modern de Londres, One Two Three Swing! est une nouvelle installation à grande échelle du collectif danois SUPERFLEX. Il occupe actuellement le Turbine Hall et ressemble à un terrain de jeu pour adultes assez grand et coloré.

L’installation est un partenariat entre Tate, Hyundai et les artistes Jakob Fenger, Bjørnstjerne Christiansen et Rasmus Nielsen. Il y a « l’apathie », un grand pendule suspendu à 20 mètres du plafond par un câble suspendu au dessus d’un tapis de 770 mètres carrés inspiré de la monnaie britannique.

Puis il y a la « production », une immense boule qui se balance au-dessus de la tête.

Enfin, et surtout, il y a le mouvement, des balançoires à trois places avec lesquelles vous pouvez jouer. Les visiteurs de la galerie sont encouragés à interagir avec l’œuvre en groupe sur le nombre de trois, d’où le titre.

Au fil du temps, de nouvelles balançoires s’ajouteront, se répandant à l’extérieur du Tate Modern, et potentiellement au-delà de Londres, au fur et à mesure que l’œuvre évoluera.

Selon le communiqué de presse du Tate, l’œuvre a été  » conçue comme une ligne de montage pour le mouvement collectif « , invitant les spectateurs à utiliser les espaces publics de collaboration pour  » mettre en question l’apathie de la société face aux crises politiques, environnementales et économiques de notre temps « .

Inutile de dire que vous verrez ce travail abondamment mis en vedette sur Instagram au cours des prochains mois.

L’installation de SUPERFLEX est exposée au Tate Modern jusqu’en avril 2018 – et puis pourrait traverser Londres, si vous avez de la chance.

Laisser un commentaire