Qui, quoi, pourquoi: dans quels pays le Coca-Cola n’est-il pas vendu et pourquoi même le Coca Zéro est très mauvais pour la santé

Après presque 60 ans, Coca-Cola est de nouveau en vente en Birmanie. C’est l’une des marques les plus connues au monde, donc y a-t-il des pays où le géant des boissons reste encore invendus? Coca-Cola dit qu’il vend 1,8 milliard de bouteilles de coca par jour. Mais au cours des six dernières décennies, aucune n’a été vendueen Birmanie.


C’est à cause des sanctions commerciales américaines contre la junte militaire qui a dirigé le pays de 1962 à 2011.
Ces sanctions ont été suspendues il y a quelques mois, alors que le pays commençait à s’orienter vers des réformes démocratiques.
Mais la société a annoncé lundi que sa première livraison était arrivée et que la production locale commencerait bientôt.
« L’entrée de Coca-Cola dans n’importe quel pays est un symbole puissant », affirme Tom Standage, auteur de A History of the World in 6 Glasses.

« Le moment où Coca-Cola commence à expédier est le moment où vous pouvez dire qu’il pourrait y avoir un changement réel en cours ici », dit-il. « Coca-Cola est ce qu’il y a de plus proche du capitalisme en bouteille. »
PepsiCo, le concurrent de Coca-Cola, a également annoncé son intention de reprendre ses ventes en Birmanie.

Il y a seulement 2 pays où Coca-Cola n’est pas officiellement acheté ou vendu : Cuba et la Corée du Nord.
Cela est dû aux embargos commerciaux avec les États-Unis
Coca-Cola dit que si des boissons sont vendues dans ces pays, elles arrivent par l’intermédiaire de « tiers non autorisés ».

Il n’ y a plus que deux pays dans le monde où Coca-Cola ne peut plus être acheté ou vendu, du moins pas officiellement. Il s’agit de Cuba et de la Corée du Nord, qui sont toutes deux soumises à des embargos commerciaux à long terme de la part des États-Unis (Cuba depuis 1962 et la Corée du Nord depuis 1950).
En 1906, Cuba a été l’un des trois premiers pays en dehors des États-Unis à mettre en bouteille du coca.
Mais l’entreprise a déménagé lorsque le gouvernement de Fidel Castro a commencé à saisir des actifs privés dans les années 1960 et n’est jamais revenu.
En Corée du Nord – l’autre zone exempte de Coca-Cola – les médias ont récemment rapporté que la marque était vendue dans un restaurant de Pyongyang. Mais Coca-Cola dit que si des boissons sont vendues en Corée du Nord ou à Cuba, elles sont introduites clandestinement sur le marché noir, et non par les canaux officiels.
Le sirop noir pétillant a été créée en 1886 à Atlanta, en Géorgie. Dès le début, la société Coca-Cola a cherché à prendre de l’expansion dans le monde entier, et au début des années 1900, elle embouteillait la boisson en Asie et en Europe.

Les marchés difficiles de Coca :

Chine: Après 10 ans de négociations, Coca-Cola est rentré sur le marché en 1979
URSS: sponsor officiel du Championnat du monde de hockey sur glace à Moscou en 1979
Allemagne de l’Est: les employés de Coca-Cola ont distribué des canettes gratuites de coke lors de la chute du mur de Berlin en 1989 et sont rentrés sur le marché un an plus tard
Inde: Coca-Cola a relancé en 1993 un défilé à travers le centre de Calcutta
Vietnam: les Etats-Unis ont levé leur embargo en 1994 et Coca-Cola est revenu peu après
Birmanie: a commencé à vendre en Birmanie en 1927, mais s’est arrêté dans les années 1960 après que la junte militaire a pris le pouvoir, a maintenant envoyé sa première cargaison là-bas

Mais l’élan majeur est venu à la suite de la Seconde Guerre mondiale lorsque Coca-Cola a été fourni aux troupes américaines outre-mer.
Il y avait plus de 60 usines militaires d’embouteillage pour Coca-Cola dans le monde entier pendant la guerre, et les habitants de la région ont pris goût à la boisson.
« Il est devenu fortement associé au patriotisme américain », dit Standage, et a été considéré comme si crucial pour l’effort de guerre qu’il a été exempté du rationnement du sucre.
Dwight Eisenhower, à l’époque commandant suprême des forces alliées en Europe, était considéré comme un fan particulier et il en assurait la disponibilité en Afrique du Nord.
« Il a également présenté la boisson au général soviétique Georgy Zhukov, qui a demandé si une version spéciale, incolore – qui ressemble à de la vodka – pourrait être faite, et Coca-Cola en fut obligée pour un certain temps », dit Standage.
De nos jours, Coca-Cola est régulièrement classée comme l’une des marques les plus importantes, sinon la meilleure, à l’échelle mondiale.

« Il a toujours été question du rêve américain », dit Bruce Webster, un consultant indépendant en image de marque qui a travaillé pour la société Coca-Cola dans le passé.
Mais tous les pays n’ont pas embrassé le caractère américain que semble incarner Coca-Cola.
« Ce sont les Français qui ont inventé le terme péjoratif de « coca-colonisation » dans les années 1950. Les camions ont été renversés et les bouteilles explosées », explique M. Standage, alors que les manifestants voyaient la boisson comme une menace pour la société française.
« Pendant la guerre froide, Coca-Cola est devenu un symbole du capitalisme et une faille entre le capitalisme et le communisme, » dit Webster.
« Il n’ a pas été commercialisé dans l’ex-Union soviétique par crainte que les profits ne soient directement versés dans les coffres du gouvernement communiste », dit Standage.

Le Pepsi a comblé le vide et a été largement vendu.
Lorsque le mur de Berlin est tombé en 1989, de nombreux Allemands de l’Est ont acheté Coca-Cola par le chargement de caisses, dit Standage. « Boire du Coca-Cola est devenu un symbole de liberté. »
Outre l’ex-Union soviétique, la principale région dans laquelle Coca-Cola s’est battue historiquement est le Moyen-Orient, en grande partie à cause d’un boycott mis en œuvre par la Ligue arabe de 1968 à 1991, en guise de punition pour avoir vendu en Israël.

Expansion mondiale :

  • Le premier Coca-Cola a été servi en 1886 dans une pharmacie d’Atlanta, en Géorgie.
  • Le Canada, Cuba et le Panama devinrent les premiers pays non américains à le mettre en bouteille en 1906
  • Coca-Cola s’étendit en Asie, ouvrit une usine d’embouteillage aux Philippines en 1912, puis à Paris et Bordeaux en 1919
  • En 1930, Coca-Cola a été mis en bouteille dans 27 pays à travers le monde.
  • En 1959, elle était présente dans plus de 100 pays

Pepsi a réalisé une grande partie des ventes au Moyen-Orient – et de nombreuses versions locales de la boisson ont prospéré.
« Coca-Cola n’essaie pas de s’impliquer dans la politique », dit Webster, mais en tant que grande marque si étroitement associée aux États-Unis, elle se trouve parfois prise au piège de la politique, ou encore soumise à la critique.

« La force de la marque, c’est de se brancher sur un mode de vie que tant de gens voulaient. En tant qu’idéologie, elle polarise. Et parfois, ces associations deviennent peu attrayantes », dit-il.
« L’Amérique en tant que marque est maintenant plus ternie. Les gens sont plus ambigus. »

En 2003, des manifestants en Thaïlande ont jeté du Coca-Cola dans la rue pour manifester contre l’invasion de l’Irak dirigée par les Etats-Unis, et les ventes ont été temporairement suspendues, explique M. Standage.
Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a menacé d’interdire Coca-Cola et le Vénézuélien Hugo Chavez a récemment exhorté les gens à boire des jus de fruits locaux plutôt que du Coca-Cola ou du Pepsi.
Mais 126 ans après sa naissance, Coca-Cola continue à progresser en termes de chiffre d’affaires, avec une forte croissance – en particulier, dit-on, dans les marchés émergents de l’Inde, de la Chine et du Brésil.

Et concernant la composition du Coca Zéro, même si celui-ci est inoffensif côté sucre, elle est bourré de composants chimiques :de l’eau gazéifiée et aromatisée, et cinq additifs, E150d (Caramel au sulfite d’ammonium), E338 (Acide phosphorique), E331 (Citrates de sodium), E951 (Aspartame), E950 (Acésulfame potassium).

L’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSSA) estime qu’à doses normales, l’aspartame est inoffensif. Mais la communauté scientifique est moins sereine. Les métabolites (produits de dégradation) de l’édulcorant (en particulier le phénylalanine, le méthanol et son dérivé le formaldéhyde) sont dangereux, avec des incidences possibles sur le développement de l’embryon (retard de développement intra-utérin, malformations cardiaques et viscérales, effets neurologiques…). D’autres suspicions sont parfois mentionnées : effets carcinogènes (cancer du foie et du poumon), sclérose en plaques…

Donc que ce soit politique ou par enjeu de santé publique, allons-y molo sur le Coca..

2 commentaires sur “Qui, quoi, pourquoi: dans quels pays le Coca-Cola n’est-il pas vendu et pourquoi même le Coca Zéro est très mauvais pour la santé”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.