Est-ce que cette citoyenne saoudienne robot a plus de droits que les femmes?

Rencontrez Sophia, une robot qui a fait sa première apparition publique dans la ville saoudienne de Riyad lundi.
Sophia a été un tel succès qu’elle a immédiatement obtenu la citoyenneté saoudienne devant des centaines de délégués lors de la Future Investment Initiative à Riyad le 25 octobre.
Mais alors que les images et les vidéos de Sophia commençaient à circuler sur les médias sociaux, beaucoup commencèrent à se demander pourquoi un robot semblait déjà avoir obtenu plus de droits que les femmes dans le pays.

Sophia, créée par la société hongkongaise Hanson Robotics, s’adresse au public en anglais sans le foulard et l’abaya, un manteau traditionnel que les Saoudiennes sont obligées de porter en public.
« Je suis très honorée et fière de cette distinction unique. C’est historique d’être le premier robot au monde à être reconnu citoyen. »

Les utilisateurs saoudiens ont salué le développement en utilisant le hashtag arabe #Robot_with_Saudi_nationality près de 30.000 fois dans les 24 premières heures depuis l’annonce.
Mais d’autres ont pris un ton plus sarcastique. Le hashtag arabe #Sophia_calls_for_dropping_guardianship a également circulé, et a été utilisé près de 10 000 fois à ce jour.
En vertu du système de tutelle saoudien, chaque femme doit avoir un compagnon masculin avec elle en public, généralement un membre de sa famille proche, qui a le pouvoir d’agir en son nom.

« Sophia n’a pas de tuteur, ne porte pas d’abaya ou ne se couvre pas – pourquoi? » a commenté un utilisateur Twitter.
Tandis qu’un autre a posté une image du visage du robot avec un foulard noir et un voile de visage dessiné dessus, avec la légende: »Comment Sophia prendra soin d’elle après un certain temps ».

https://twitter.com/moonshiner99/status/923292009250504704

Mais en plus des postes comparant Sophia aux femmes saoudiennes, il y a eu aussi une discussion sur la facilité et la rapidité avec lesquelles elle avait obtenu la citoyenneté.
Le journaliste Murtaza Hussain a écrit: »Ce robot a obtenu la citoyenneté saoudienne avant les travailleurs kafalas qui ont vécu dans le pays toute leur vie ».
En vertu de la loi saoudienne, les travailleurs étrangers ne peuvent pas quitter le pays sans la permission de leurs employeurs – un élément du système kafala du Golfe, qui limite les droits des travailleurs étrangers.

Le Royaume du Golfe compte sur des centaines de milliers de travailleurs domestiques étrangers. Cependant, il existe un marché noir florissant pour les travailleurs migrants en fuite qui ont fui leurs employeurs, mais qui se retrouvent dans l’impossibilité de quitter le pays en raison de la loi sur les visas de sortie.

« Un robot humanoïde nommé Sophia a obtenu la citoyenneté saoudienne, tandis que des millions de personnes restent apatrides », a répondu le journaliste libanais Kareem Chahayeb. « Quel époque pour vivre. »
L’Arabie saoudite a cherché à mettre en exergue une série de réformes mises en œuvre par les autorités du Royaume.
Les femmes ont été autorisées à participer à la fête nationale de l’Arabie saoudite et une interdiction de longue date de conduire a été levée à la fin du mois de septembre. Le Royaume cherche également à diversifier son économie au-delà de la dépendance au pétrole, dans le cadre de la Vision 2030 du Prince héritier Mohammed bin Salman.

Si ce n’est pas incroyable de réfléchir au statut des femmes à cause d’un robot…

1 commentaire sur “Est-ce que cette citoyenne saoudienne robot a plus de droits que les femmes?”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.