La dernière exposition de Misha Kahn est littéralement sortie de la benne à ordures…


Chaque œuvre est composée d’objets trouvés au cours de 27 ans d’excursions à Dead Horse Bay dans les Rockaways, où les déchets s’accumulent en monticules le long du rivage.

Fusionné avec du bronze coulé, du verre soufflé, des soudures et de la ferraille provenant d’une casse de Bushwick. Son utilisation « démocratique » des matériaux donne lieu à des objets effrayants et vibrants qui franchissent la ligne de démarcation entre le passé et le futur. Mais ne vous laissez pas berner par son extérieur décalé – l’exposition marque un tournant décisif pour Kahn, dont les signatures Willy Wonka (couleurs Candy Land, formes déformées, meubles en béton ressemblant à des ballons) sont toujours là, mais présentées d’une manière plus savante et autoréférentielle qui remet en question les conventions de la beauté et de la culture. Kahn a intégré l’exposition  » Midden Heap  » à la galerie Friedman Benda de New York jusqu’au 16 décembre et a discuté des idées, des émotions et des objets qui s’y trouvaient.

Si vous ne connaissez pas encore cet artiste, jettez un oeil à ses créations.

Publicités

1 commentaire »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.