Le corail pense que le plastique est délicieux

Il est troublant que les créatures marines mangent du plastique non pas par hasard, mais parce qu’elles aiment le goût.

Pendant des années, les scientifiques ont cru que les animaux marins mangeaient du plastique par accident. Il y en a tellement dans l’eau qu’il est difficile de le différencier de la vraie nourriture, donc il finit par se faire manger. Mais aujourd’hui, la recherche montre que les animaux marins aiment le goût du plastique, ce qui ajoute un élément inquiétant au problème de la pollution.

Une étude récente de l’Université Duke et publiée dans le Marine Pollution Bulletin examine la préférence surprenante des coraux pour le plastique brut. Les scientifiques ont donné en laboratoire des micro-fragments de plastique et du sable à des polypes coralliens. Ils ont fait cela en les déposant près du corail et en observant sa réaction.

« Si du sable s’approche de leur gueule, les animaux recouvrent leurs corps de minuscules poils. Mais si un morceau de plastique passe, les coraux se mettent en action. « Les coraux ont ramassé le plastique dans leur bouche avec leurs tentacules, puis ils ont avalé les ordures. »

Le corail a mangé 80% du plastique, et il n’a mangé du sable qu’une seule fois en 10 essais, ce qui signifie qu’ils peuvent percevoir une différence entre les deux. Alexandre Seymour, l’un des chercheurs, a dit: »Ce qui se passe quand on laisse tomber une particule de sable sur un polype corallien n’est absolument rien. »

Il est intéressant de noter que la plupart des coraux finissent par recracher le plastique, ce qui signifie qu’ils doivent le reconnaître comme non alimentaire à un moment donné; seulement 8% ont conservé le plastique pendant toute la durée de la période d’observation de 24 heures.

Les coraux n’ont pas d’yeux, ce qui signifie qu’ils chassent la nourriture à l’aide de chimio-capteurs, leur version de la langue. Essentiellement, ils doivent goûter quelque chose pour décider si c’est de la nourriture. Lorsque les chercheurs de l’Université Duke ont essayé de modifier le goût du plastique en l’enrobant d’un film microbien, les coraux étaient moins intéressés; ils préfèrent le « plastique brut », le mangeant cinq fois plus vite que le plastique altéré.

M. Seymour dit: »Certains des centaines d’additifs [dans le plastique] agissent comme phagostimulants – un terme fantaisiste pour les composés qui sont savoureux. »

Ceci étant dit, l’étude n’ a examiné que les conditions contrôlées en laboratoire; elle ne sait pas comment les coraux sauvages de l’océan réagissent au plastique, ni ne suggère que les coraux préfèrent le plastique à la vraie nourriture. De nos jours, les coraux font face à bien d’autres défis qui sont sans doute plus dangereux à cause de la dégradation de l’environnement.

Néanmoins, c’est un rappel troublant de l’énorme impact que notre culture de la consommation jetable a sur le monde naturel et de la façon dont elle peut se manifester d’une manière inattendue.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.