Toutes ces façons de vivre une vie riche (et ne rien regretter) avant l’âge de 30 ans et pour la suite

Une pensée étrange et quelque peu morbide me vient à l’esprit de temps en temps. Quand je suis dans un avion et qu’il y a des turbulences, quand une voiture se met à rouler en sens inverse de la circulation, quand j’entends parler de quelqu’un que je connais qui est mort subitement: je n’ai pas peur. Je me dis juste: »Si c’est ça, d’accord. »
30 ans, c’est un moment merveilleux (et 31 ans fraîchement passé aussi d’ailleurs).
Alors, même si cela peut sembler morbide de dire que je pourrai partir demain, c’est en fait une merveilleuse façon de vivre. C’est quelque chose que je me sens assez chanceuse de pouvoir dire. Et pourtant, je sais aussi que ce n’est pas le fruit de la chance, mais d’une certaine philosophie et, bien sûr, de décisions difficiles.

1. Faire des choses ridicules

Certaines des meilleures décisions de ma vie sont venues de l’irresponsabilité et du caprice.

2. Ce n’est pas ce qui me coûtera le plus cher, mais ce qui m’apprendra le plus

C’est ainsi que j’ai évalué ma carrière et mes opportunités d’emploi (et mon projet de livre, d‘application et autres). Il y a beaucoup de façons de faire de l’argent, moins de possibilités réelles d’apprendre.

3. Arrêter de s’éparpiller

Le livre, le blog, mes pastels, mes bijoux, bref tout ce que je fais n’est pas le résultat de sprints d’intensité. Je me lève tous les jours et je travaille dessus. L’un après l’autre. En gros, je suis sérieuse et disciplinée. 30 ans, c’est beaucoup de temps. Un an, c’est beaucoup de temps. Réveillez-vous tous les jours et faites-en un peu plus. Eparpillez-vous un peu moins. Vous verrez ce qui se passe.

4. « Le bon moment est maintenant. »

C’est la réplique de Casey Neistat. C’est formidable. Quand je suis partie faire l’Ouest américain toute seule, on m’a dit que c’était aussi débile que de faire l’Europe à dos d’âne. Quand je suis revenue, combien m’ont dit que c’était leur rêve de vie (ceux qui ont choisi le boulot ou la famille, ou la reconnaissance sociale). Ce n’était pas un processus de difficile. J’avais envie, je n’avais pas de frein ou de contrainte au moment présent : je l’ai fait. Faites pareil.

5. Se marier. Etre dans une relation à long terme.

Les gens disent qu’ils veulent finir avec quelqu’un, ils disent qu’ils veulent se marier un jour, et puis que font-ils? Tout sauf ce qui rend cela possible. Choisissez une personne et soyez déjà en couple. C’est la meilleure chose à faire. C’est beaucoup de travail. C’est douloureux et parfois difficile. Mais c’est mieux que Tinder. Je ne dis pas qu’il faut s’installer, mais je dis que les relations sont formidables parce que le temps et nous-mêmes les rendons formidables : on ne trouve pas par magie une relation déjà parfaite. Et assez de ces bullshits de polyamour. Peut-être que cela rend 0,01% de la population plus heureuse, mais le fait qu’ils doivent vendre à tout le monde ce genre de « produit » me donne à penser que cela ne fonctionne probablement pas non plus pour eux. Ne gaspillez pas une décennie de votre vie à faire n’importe quoi.

6. Ne vous approchez pas des charlatans et des gens toxiques

Les purges régulières du cercle amical sont un must. Il en va de même pour les purges d’influence (vous savez les sources d’information que vous suivez sur les réseaux sociaux). On devient qui on connait. Vous vous conformez à votre environnement. Assurez-vous que ces deux faits vous amènent dans la direction que vous voulez prendre.

7. Tenez un journal

Non pas pour regarder en arrière, mais pour vous forcer à penser à ce que vous faites maintenant. J’aurais dû le faire plus tôt.

8. L’enfer du Oui ou du Non, trop simple

La plupart des meilleures décisions que j’ai prises auraient pu échouer. J’avais peur. J’avais des doutes. Je ne savais pas si c’était ce que je voulais vraiment. La vie est compliquée et les décisions à prendre dans la vie consistent à peser les chances, et non pas à avoir des certitudes noires et blanches.

9. Vivre à Paris, Singapour, New York ou Los Angeles (ou n’importe quelle grande ville)

Mais pas pour longtemps. C’est bien de se tester dans une grande ville. C’est bon de sentir l’énergie de millions de personnes qui courent dans nos veines. Mais partez avant d’en devenir blasé ou accro. Partez avant que cela ne change votre mode de vie.

10. Les moments de quiétude sont les meilleurs

Il y a une ligne de Lao Tzeu : « La paix est dans le vide. Le vide est dans le jeûne de l’esprit: »C’est dans les moments tranquilles et le néant que nous ressentons ce qui compte dans la vie. Debout sur la rive d’un lac. Devant une montage. Poser la tête contre celle de quelqu’un d’autre. C’est la pénurie de ces moments qui donne le sentiment que nous n’avons pas assez vécu, qu’il faut continuer. Il faut les chercher, les encourager, c’est ce qui nous donne l’impression d’avoir fait beaucoup de choses.

11. Avoir une philosophie

Réflichissez pour quoi et à travers quoi vous voulez vivre, juste parce que c’est naturel, simple, facile et que cela vous comble.

12. Prenez du temps pour la vraie philosophie

Comme Sénèque l’ a dit, »De tous les gens, seuls ceux qui prennent du temps pour la philosophie sont ceux qui sont vraiment vivants. Non seulement ils veillent sur leur propre vie, mais ils annexent tous les âges au leur. »

13. Faire de l’exercice chaque jour

Ne vous laissez pas aller au point de vous retrouver un jour où vous aimeriez perdre du poids ou être en forme. Soyez en forme. Entretenez-vous, donnez-vous envie de vous-même. Intégrez l’exercice à vos tâches en tant qu’être humain. Laissez les endorphines être quelque chose que vous vous offrez tous les jours.

14. Ne vous comparez pas à d’autres personnes

César pleura aux pieds d’une statue d’Alexandre le Grand. Ne pensez-vous pas qu’il est triste qu’Alexandre, à mon âge, était déjà le roi de tant de peuples, et moi je n’ai pas encore obtenu de brillants succès? On s’en fout de savoir si tel ou tel a fait ça plus tôt que nous. Vraiment, on s’en fout.

15. Plus tôt ce n’est pas mieux

J’ai eu cette idée que je voulais être millionnaire à 30 ans. D’où vient cette idée, je ne sais pas. Je l’ai inventé, c’était de l’ego, et je ne l’ai pas atteinte. Et si ça devait arriver ? Je ne regrette déjà pas le temps que ça prendra car ce ne sont pas les réalisations qui changent qui nous sommes. Et il faut du temps pour trouver et aimer qui nous sommes.

16. Méditez sur votre mortalité

Le but de ce post: N’ayez pas peur de penser à la mort. Pensez-y beaucoup. J’aime bien cette phrase de Marc-Aurèle: »As-tu peur de la mort parce que tu ne seras plus capable de faire ça? (remplacer ça par tous les trucs nuls et dérisoires qui vous tracassent)

17. Être responsable

Une assurance vie. Des économies. S’il nous arrive quelque chose, on s’est occupé des gens qui nous importent. Beaucoup de gens dépensent de l’argent pour des conneries qu’ils ne peuvent pas se permettre et ils veulent blâmer les autres pour ça.

18. Mais pas trop responsable

Prenez beaucoup de gros risques. J’ai abandonné l’université (cela m’a donné deux ans d’avance sur beaucoup de gens). J’ai laissé un bon boulot. J’ai croqué plus que je ne pouvais mâcher, mais j’ai beaucoup appris.

19. Ne vivez pas comme si chaque jour était le dernier

C’est insensé. Cela signifierait zéro planification ou prévoyance. Au lieu de cela, vivez comme si c’était le dernier jour avant un lancement. S’occuper de ses affaires. Passer du temps avec ses proches. Chérir du temps de solitude. Ne jamais manquer une occasion de rire et de samuser. C’est comme ça qu’il faut vivre au jour le jour.

20. Voyagez (avec un but autre que d’ajouter des photos sur les réseaux sociaux)

Rien n’est plus une perte de temps que le culte du voyage pour lui-même. Vous êtes allé en Afrique? Et? Vous avez passé un mois dans des auberges en Thaïlande? Oui? Oui? Qu’avez-vous vraiment appris là-bas, que vous n’auriez pas pu obtenir d’une autre source? Qu’est-ce que vous avez vraiment fait? Quel en était le but? La sagesse ne vient pas des lieux où l’on va. Pas si vous, comme disait Emerson, »avez amené des ruines à la ruine. »

22. Être prématurément vieux

Quand j’entends quelqu’un dire qu’il est « adulte » comme si c’était une drôle d’exception à ce qu’il est normalement, je me dis : » Il y a une personne qui va se réveiller un jour et penser à ce qui s’est passé au fil des ans », mais quand on entend quelqu’un dire qu’il est une « vieille âme », on se dit : « Bon, il a digéré beaucoup de choses ». Les jeunes sont cons ; les vieux sont sages. Que voulez-vous être?

24. Etudier la vie des plus grands

Lisez Plutarque. Lisez Vasari. Lisez les biographies de grands hommes et femmes. Non pas pour vous comparer, comme je l’ai dit, mais pour apprendre. Les dissections de la vie de personnes puissantes et ambitieuses vous apprendront tant de choses, et vous épargneront beaucoup de douleur, de chagrin et de désastre. Et vous serez rassurer de voir les mêmes sentiments les avoir animés.

25. Ne perdez pas de temps à vous offenser ou vous vexer

Combien d’énergie précieuse est perdue à ressasser la crasse de Machin, la phrase de Untel, etc. Une personne bien dans sa tête  ne pense jamais: »Comment osent-ils? » parce qu’elle n’a pas ce genre d’attentes envers les autres. Elle ne pense pas que ses propres sentiments sont le problème des autres.

26. Acheter une maison

Je ne l’ai pas fait, mais le plus tôt est le mieux, j’en suis convaincue. Posséder une maison, c’est avoir un chez soi. C’est quelque part où on veut retourner. Le centre autour duquel on tourne. Les gens qui n’ont pas de murs avec des œuvres d’art dessus fuient quelque chose.

27. Beaucoup de travail

Tout le monde aime répéter cette phrase: »Sur ton lit de mort, tu ne seras pas contente d’avoir tant travaillé. » Personnellement, au contraire, je suis très fière de ce que je fais. Je réfléchirai volontiers à tout cela. Je ne vois pas l’intérêt d’être une personne heureuse d’avoir jouer aux jeux vidéos des heures, manger dans des milliers de restaurants… peut-être compter le nombre de livres lus dans ma bibliothèque… Il y a pire que le travail. C’est quand même quelque chose qui contribue au monde, qui est l’un des meilleurs moyens de se sentir heureux et accompli.

28. Sérieusement, faire ce qu’on veut

Steve Jobs dit que les règles ont été élaborées par des gens pas plus intelligents que soi. Assurez-vous de ne pas vous conformer à des contraintes inutiles sur la façon de vous habiller, de vivre, surce qui est important, et sur comment les choses doivent être faites. Plus vous apportez de valeur dans la vie, plus vous avez de la liberté et du pouvoir. Et plus tôt vous réalisez que c’est ce qui est vraiment précieux et ce qui nous rend inébranlable, mieux c’est.

29. Évitez la concurrence

Parfois, la concurrence vous rend meilleur, mais le plus souvent, elle ne fait qu’épuiser les ressources. Ne passez pas de précieuses années de votre vie dans une guerre de tranchées ou dans une impasse. Allez là où il n’ y a pas de compétition – recherchez les océans bleus. La meilleure façon de faire ça? Etre soi-même. Ne faites que ce que vous pouvez faire.

30. Sachez pourquoi

Vous devez savoir pourquoi vous faites ce que vous faites – ce que vous aimez et ce qui est important pour vous. Ou vous vous comparerez sans cesse à d’autres personnes, ce qui ne sera pas seulement une distraction majeure, mais vous rendra malheureux.

31. Sachez ce qui est suffisant : la mesure du assez

Si vous ne savez pas ce qu’est « assez« , alors la réponse par défaut est toujours plus. Plus d’argent, plus de promotions, plus d’attention. Il faut savoir quand on peut dire non, pour ne pas trop s’emporter et tout perdre.

32. Bien faire les choses

Il y a la vieille phrase de Benjamin Franklin sur le fait d’être un sage, mais un idiot. C’est la même chose avec la gestion du temps. La plupart des gens font les petites choses bien et les grandes choses mal – et se demandent ensuite pourquoi ils ne font pas grand-chose.

Je terminerai ce poste par un paragraphe de Mozart, qui a vécu jusqu’ à l’âge de 35 ans, mais qui a rempli ces années de nombreuses décennies de vie et de travail.

« J’ai pris l’habitude d’être préparé dans toutes les affaires de la vie, du meilleur au pire. La mort, lorsque nous en venons à y réfléchir de près, est le véritable but de notre existence. J’ai noué au cours des dernières années des relations si étroites avec ce meilleur et véritable ami de l’humanité que son image n’est plus seulement terrifiante pour moi, mais qu’elle est en effet très apaisante et consolante, et je remercie mon Dieu de m’avoir gracieusement donné l’occasion d’apprendre que la mort est la clé qui ouvre la porte à notre véritable bonheur. Je ne m’allonge jamais la nuit sans réfléchir à cela – aussi jeune que je sois – je ne vivrai peut-être pas pour voir un autre jour. Pourtant, aucune de mes connaissances ne pouvait dire que je suis morose ou mécontent en étant ma compagnie. Pour cette bénédiction, je remercie chaque jour mon créateur. »

1 commentaire sur “Toutes ces façons de vivre une vie riche (et ne rien regretter) avant l’âge de 30 ans et pour la suite”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.