Explorez l’art de Carol Milne : du tricot qui se casse. 

Couleurs acidulés, néons ou pastel, ces pièces de tricot sont plus sculptées et soufflées que réellement tricotées.

Carol Milne a obtenu un diplôme en architecture de paysage de l’Université de Guelph, au Canada, en 1985, mais elle a réalisé qu’elle s’intéressait davantage à la sculpture qu’au paysage. Depuis, elle travaille comme sculptrice.

Après avoir coulé du fer autour du verre à l’université, elle a expérimenté de nombreux matériaux: argile, bronze, béton, bois, verre, époxy, fibre de verre, mosaïque et objets trouvés. En 2000, elle a sérieusement repris le verre et travaille depuis lors principalement avec du verre.

Carol est la seule pionnière dans le domaine du tricot de verre. Poussant les limites de sa matière à travers des expérimentations persistantes et incessantes, déterminée à allier sa passion pour le tricot et son amour pour la sculpture sur verre moulé, elle a développé une variante du procédé de moulage à la cire pour couler le tricot dans le verre.

« Je considère mon travail en tricot comme une métaphore de la structure sociale. Les brins individuels sont faibles et cassants par eux-mêmes, mais ils sont très forts lorsqu’ils sont liés les uns aux autres. Vous pouvez fendre ou casser des fils individuels sans que toute la structure ne s’effondre. Et même lorsque la structure est brisée, les pièces restent liées entre elles. Les connexions sont ce qui apporte force et intégrité à l’ensemble et ce qui le garde intact. »

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.