Sur la petite île de Kihnu, à sept milles au large de la côte estonienne, des femmes dirigent le show. L’île fonctionne encore comme l’une des dernières sociétés matriarcales du monde. Historiquement, les hommes de Kihnu passent la majeure partie de l’année à pêcher en mer pour subvenir aux besoins de leur famille. En leur absence, les femmes dirigent la communauté de 400 personnes fortes, cultivant une culture populaire vivante tout en protégeant et préservant leurs anciennes traditions.

A voir aussi le grand dossier du Monde.

Publicités

1 commentaire »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.