Cette astuce psychologique peut faire de vous un marketer plus empathique

Même si je suis « presque trop vieille » (selon les mots d’un récent recruteur), je suis un tas de récits humoristiques à la mode sur Instagram qui s’adressent à des gens d’une vingtaine d’années et à des adolescents. C’est certes important de suivre les dernières tendances numériques… mais j’assume aussi que j’aie un sens de l’humour immature.

Dernièrement, depuis que j’ai fait ma première story, j’ai été particulièrement attentive à ce qui résonne sur des comptes, qui incluent @Betches@Ship@MyTherapistSays, et @GirlsThinkImFunny, entre autres. Ces récits ont tendance à jouer sur le concept très millenials de « même » (alias « tellement moi », »moi aussi moi », « c’est moi », a.k.a. “so me,” “also me,” and “it me”). Pour ceux qui ne font pas partie de la génération Instagram et Snapchat, tous ces mots ou expressions se traduisent essentiellement par: »Ceci me décrit parfaitement ».

Dans un article paru dans The New Statesmen, Amelia Tait qualifie ce « contenu relatable « , elle a interviewé la Dr Grainne Kirwan, une cyberpsychologue, qui a déclaré : » Comme nous avons tendance à ne pas discuter de beaucoup d’aspects banals de la vie, soit parce que nous croyons qu’ils sont ennuyeux pour les autres, soit tellement inhabituels que d’autres pourraient nous trouver un peu étranges, que nous ne nous rendons pas compte que beaucoup d’autres font et pensent exactement les mêmes choses.

Ce qui fait le succès de ces chaînes, avec leurs centaines de milliers d’adeptes, c’est leur empathie pour les sentiments les plus profonds et les plus sombres des gens. Les comptes font sentir aux gens qu’ils ne sont pas seuls. Et ce qui est assez radical, c’est qu’ils prouvent qu’il est possible de faire de l’empathie en masse.

Les entreprises peuvent obtenir de meilleurs résultats en étant plus gentilles envers leurs clients. (« Je vous ai compris« ) Toutes les recherches sur l’empathie suggèrent que reconnaître la douleur d’une autre personne est une pierre angulaire de la confiance. Cela peut sembler un peu comme du psychoblabla, mais il y a des façons très pratiques d’appliquer l’idée dans son propre travail.

Validation émotionnelle

Le processus de réflexion sur les sentiments d’une personne a un nom officiel dans les manuels de psychologie: la »validation émotionnelle ».

Karyn Hall, clinicienne de Houston, auteure de The Emotionally Sensitive Person, a beaucoup écrit sur ce sujet. Comme elle le définit, »la validation est la reconnaissance et l’acceptation des pensées, des sentiments, des sensations et des comportements d’une autre personne comme compréhensibles ».

Mais il est important de noter que la validation ne signifie pas qu’on est tout à fait d’accord avec tout ce que quelqu’un dit. C’est plus comme reconnaître que ce qu’ils disent a du sens, c’est tenir un miroir à la hauteur des sentiments.

La nature humaine est telle que nous trouvons du soulagement simplement dans le sentiment d’être entendus.

Dans un article de Psychology Today, Steven Stosny, a expliqué que les gens ont besoin de confirmation que leur souffrance ou leur frustration est justifiée. S’ils n’obtiennent pas cette confirmation, ils deviennent  » hyperfocalisés sur la douleur et les raisons de cette douleur « . Nous savons que la focalisation mentale amplifie et magnifie l’objet de la focalisation; plus la focalisation sur la douleur est grande, plus elle est intense et généralisée. »

Traduction pour les spécialistes du marketing: si vous ne reconnaissez pas la douleur de vos clients, leur douleur s’aggrave. Ils n’entendront pas la solution que vous proposez, parce que le bruit dans leur tête au sujet du problème est trop fort. Donc, avant de leur parler de votre excellente solution, vous devez leur montrer que vous comprenez d’abord le problème.

 

C’est une façon de créer le lien. Il se passe la même chose quand une personne met des mots à notre place sur une chose que l’on ressent : d’emblée on va apprécier et estimer cette personne.

 

Dans le rapport de recherche mondial Influence 2.0 de Traackr, Brian Solis, analyste du groupe Altimeter, souligne l’importance de l’empathie et déclare: »Les influenceurs que tout le monde convoite sont des êtres humains qui ont bâti des communautés que d’autres suivent régulièrement pour diverses raisons personnelles ou professionnelles. Les liens qui les unissent sont les prémisses mêmes des relations. Ces communautés sont riches d’échanges de valeurs mutuelles et de capital social « , poursuit-il en soulignant que pour obtenir des résultats efficaces d’une campagne d’influence, les spécialistes du marketing doivent d’abord connaître les valeurs de leur auditoire, puis choisir un influent qui s’aligne.

Le bon influenceur fera en sorte que l’auditoire s’intéresse à votre message au fil du temps par le biais de la validation. Cela peut vous catapulter sur le devant de la scène par rapport à ce que vous seriez si vous repartiez de zéro.

Ne cherchez pas plus loin que les comptes Instagram que j’ai mentionné. Ils ont créé des auditoires grâce à leur empathie – des auditoires qui sont maintenant réceptifs à un nouveau produit. Comme ce t-shirt, qui est… so Me (tellement Moi).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.