Un village Potemkin est un espace construit uniquement pour perpétuer une réalité qui n’existe pas. Le photographe autrichien Gregor Sailer a entrepris un projet qui fouille dans les Villages Potemkin modernes – dans cette série, il enlève leurs fronts et capture ce qui se trouve réellement en dessous.


Comme la mythologie nous le dit, le premier village potemkine est apparu lorsque Catherine la Grande visita la Crimée nouvellement conquise en 1787. A l’ordre du prince Grigori Aleksandrovitch Potemkin, de fausses façades de village ont été érigées le long des rives de la rivière Dnieper pour lui cacher la vérité de la région.
Partant de ce concept, Sailer a photographié une sélection de sites dans le monde entier. Sa série documente étrangement ce phénomène architectural étrange; des répliques de villes et de places urbaines n’apparaissent pas dans les campagnes anglaises – mais en Chine, et les rues enneigées des villages sont bordées de maisons qui ne sont que trois dimensions si vous les regardez de face. Le travail de Sailer questionne la logique de ces façades, et de toutes celles qui existent dans le monde moderne, en nous demandant de regarder au-delà du Village Potemkin.

Publicités

1 commentaire »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.