Le Monolithe: L’artiste Gwyneth Leech transforme la force destructrice d’un nouveau bâtiment en source d’inspiration

L’artiste originaire de New York Gwyneth Leech  est probablement surtout connue pour sa série de tasses en suspension colorées. Confrontée à une série de pertes personnelles, Leech a été choquée d’apprendre que la construction imminente d’un hôtel de grande hauteur bloquerait bientôt sa vue de l’horizon – elle perdrait aussi bientôt une de ses principales sources d’inspiration : ses tasses.

Cependant, au lieu d’emménager dans un nouvel atelier, Leech décide d’incorporer le chantier naissant à sa pratique artistique, peignant la structure jour après jour. Le cinéaste Angelo J. Guglielmo, Jr. capte habilement cette frénésie de créativité sur fond de deuil. Via Ivan Kander pour Short of the Week:

Prouvant le pouvoir de l’art, Leech est capable de transformer les choses (comme les tasses à café pour lesquelles elle est célèbre) en profondeur. Un chantier de construction se transforme magiquement en représentation symbolique de sa place dans la vie. Et, à son tour, le film finit par être plus grand que la somme de ses parties – bref, même s’il n’est pas le plus impeccable visuellement, il saisit le spectateur sur le plan émotionnel, sans jamais succomber à la guimauve émotionnelle.

Vous pouvez suivre d’autres illustrations de Leech sur Instagram.

Publicités

Un commentaire sur “Le Monolithe: L’artiste Gwyneth Leech transforme la force destructrice d’un nouveau bâtiment en source d’inspiration

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s