L’échec peut s’avérer être est une option.

Le Musée de l’échec (The Museum of Failure), une exposition itinérante pop-culture présente des produits et des services commerciaux qui se classent parmi les échecs épiques – les lasagne de boeuf surgelées du fabricant de dentifrice Colgate, quelqu’un en veut? s’est installée au A+D Architecture and Design Museum du centre-ville de Los Angeles. Samuel West, un psychologue clinicien suédois qui s’est lui-même décrit comme un « chercheur en innovation » et a amené « Failure » à Los Angeles pour une série de deux mois.

Il s’agit d’un endroit qui célèbre la liberté d’échouer.

Avec 17 000 visiteurs en trois mois à Helsingborg, en Suède, et avec des projets d’envergure internationale, n’ y a-t-il pas une contradiction inhérente au Musée de l’Echec?

« C’est hilarant de voir le Musée de l’échec comme un succès », a dit West. « Je ne m’ y attendais pas. J’étais, et je suis toujours, choqué d’ouvrir mon petit musée à Los Angeles. C’est surréaliste. C’est une exposition de nerdy – une collection d’échecs de l’innovation – et je m’habitue encore au fait que les gens s’ y intéressent. »

« Le musée résonne à l’ère des médias sociaux où nous sommes saturés d’images lifestyle parfaites », a-t-il dit.

« Lorsque l’on présente aux gens une image parfaite de quelque chose – qu’il s’agisse d’un produit ou d’une personne parfaite – cela ne semble pas authentique « , a déclaré M. West. Et le musée de l’échec, avec ses artefacts, se présente- et est – complètement authentique. Et c’est quelque chose qui n’est pas si commun de nos jours. »

Ici, dans aucun ordre particulier, les choix de West pour certains des plus grands échecs des plus de 100 flops au Musée de l’échec.

Je suis de retour et tu es viré! Trump, le jeu

« Il ne s’agit pas vraiment d’une innovation, donc elle n’ a pas vraiment sa place, mais c’est un tel échec que j’ai fait une exception « , a dit West. Il a échoué deux fois – une fois en 1989, et il a été relancé quand Trump est devenu une célébrité avec son reality show. Et ça a encore échoué. C’était vers 1994. C’est simple: ça a échoué parce que c’est un jeu minable. »

Coca-Cola BlāK

« C’est sorti en 1996. Coca-Cola voyait les gens acheter des cafés de qualité supérieure et ils voulaient ce marché, et ils voyaient les gens acheter des boissons énergisantes. « C’est du café mélangé avec du Coca light. C’est dégoûtant. Je me souviens l’avoir acheté quand il est sorti – j’en ai acheté un à Paris – et je l’ai versé dans l’évier parce que c’était horrible. » (mais les asiatiques semblent apprécier)

Le DMC-12 DeLorean

« C’était un grand scandale, super spatial, futuriste « , a dit West. C’était censé être révolutionnaire avec ses portes en ailes de mouette, toutes high-tech. Le problème, c’est qu’il a fallu tellement de temps pour la mettre en production, la concurrence avait déjà lancé des voitures plus cool que celle-ci. Elle avait l’air cool – c’était dans « Retour vers le futu » – mais elle était sous-alimentée, le moteur n’était pas très puissant, la voiture était pleine de problèmes. C’était un énorme mésaventure dans la fabrication automobile. » (mais ils ont retenté !)

Les lasagnes au boeuf Colgate

« C’est le seul produit que nous avons qui est une reconstitution parce que nous n’avions pas l’original « , a dit West. Selon la littérature sur les marques, Colgate a lancé une gamme de plats préparés surgelés dans les années 1980. C’est un échec total de la marque Colgate. Ils mettent leur logo sur les entrées surgelées, ce qui est mal venu avec l’idée du dentifrice. »

Apple MessagePad, alias le Newton

« C’est l’échec technologique emblématique d’Apple « , a déclaré West. Par où commencer? C’était en 1993 quand il a été lancé, et la chose révolutionnaire était qu’il n’avait pas de clavier. Vous utilisiez le stylet, qui avait une fonction de reconnaissance de l’écriture manuscrite. Un seul problème: ça n’a pas marché. Il ne comprenait pas ce que vous aviez écrit. Vous pouviez écrire: »Déjeuner avec ma mère », et il écrivait: »Prends un taxi pour aller en ville. » J’invente. Mais vous voyez l’idée. Il est devenu synonyme de technologie coûteuse qui ne marchait pas. »

La cabine d’aveu d’échec

« Nous avons créé un endroit où vous pouvez noter, lire et confesser vos échecs de façon anonyme dans la cabine « , a dit West. « Et ensuite vous le postez pour que tout le monde le voie. C’est amusant et libérateur de voir toutes ces grandes sociétés multinationales échouer et aussi, parallèlement, que les gens peuvent aussi échouer – de petites, grandes, personnelles,et de tristes façons. Vous réalisez que ce n’est pas si horrible d’échouer. On ne devrait pas en avoir peur. Nous devrions être plus ouverts à discuter de notre propre échec. »

Oui l‘échec est bon, il est stimulant !

 

failuremuseum.com

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.