En 2013, Project Semicolon a commencé à toucher le monde dans un mouvement mondial pour soutenir ceux qui luttent contre l’automutilation, la toxicomanie et les pensées suicidaires. Inspiré par cet appel à l’action, le graphiste Eisen Bernardo a créé sa propre touche pour la campagne sociale. Dans sa série #keepittogether, il remplace le poit-virgule par un trombone et l’utilise dans l’art de dépeindre la maladie mentale et les troubles mentaux.

Employant l’attache dans une variété de couleurs et de compositions, Bernardo l’utilise comme véhicule pour représenter des afflictions comme l’anxiété, la dépendance et le désordre obsessionnel compulsif. Selon les symptômes, les trombones sont regroupés, minutieusement disposés ou, en cas de dépression, laissés seuls au centre de la composition. « Grâce à ces illustrations minimalistes, dit-il, j’espère promouvoir la prise de conscience et la compréhension du problème alarmant. »

« Pourquoi le trombone? Un trombone est une innovation très simple « , écrit Bernardo. « Ce n’est qu’un métal tordu, mais il peut garder les choses ensemble (pas de façon permanente, mais quand même). J’ai même un tatouage trombone pour me rappeler chaque jour que ‘je dois garder les choses ensemble' ».Quant à son choix symbolique du trombone, Bernardo explique: » Il a un point de départ et un point final. Comme le point-virgule, il symbolise aussi la vie.

Inspirée par le projet Semicolon, la designer Eisen Bernardo a utilisé des trombones dans des œuvres d’art illustrant la maladie mentale et les troubles mentaux.

Dépression

TOC

PTST

Troubles alimentaires

Désordre identitaire

Eisen Bernardo: Behance | Instagram

Publicités

2 commentaires »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.