L’équipe travaille à la création d’une lampe de bureau bioluminescente alimentée par le métabolisme de la plante.

L’éclairage représente environ 20 % de la consommation mondiale d’énergie, alors pourquoi ne pas le rendre plus écologique? Littéralement.

Une équipe d’ingénieurs du MIT a créé des lampes bioluminescentes vivantes à partir de plantes de cresson de fontaine dans le but de remplacer un jour l’éclairage électrique conventionnel par une verdure rayonnante. Les plantes n’ont pas été génétiquement modifiées en lampes. Au contraire, elles ont été traités pour absorber une solution de nanoprotéines dont la luciférase, l’enzyme qui permet aux lucioles de libérer leur lueur bioluminescente.

La découverte a donné lieu à un cresson qui luit (plutôt faiblement) pendant environ quatre heures, mais les ingénieurs sont confiants qu’ils seront en mesure d’optimiser le processus pour créer des plantes équivalentes aux lampes de bureau capables d’éclairer un lieu de travail. Le processus d’absorption peut fonctionner sur n’importe quel type de plante, et l’équipe espère faire évoluer sa méthode afin que le traitement bioluminescent puisse être simplement pulvérisé ou peint.

La vision est de faire une plante qui fonctionnera comme une lampe de bureau – une lampe que vous n’avez pas à brancher. « La lumière est finalement alimentée par le métabolisme énergétique de la plante elle-même « , explique Michael Strano, professeur de génie chimique au MIT et auteur principal de l’étude.

 

 

Publicités

1 commentaire »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.