Une balance complètement repensée peut-elle vraiment vous aider à perdre du poids? Il se pourrait que oui

C’est la promesse de la balance Shapa, qui ne vous dit jamais combien vous pesez.

La redoutée balance vous regarde du coin de votre salle de bain, vous défiant d’affronter la vérité. Vous marchez provisoirement sur sa surface en plastique dur. Fermez les yeux, puis ouvrez-les. Les grands chiffres numériques clignotent. Il n’ y a pas moyen d’ignorer les faits: aujourd’hui, vous êtes plus lourd. C’est un début difficile.

Selon le chercheur en sciences sociales et entrepreneur Dan Ariely, toute l’expérience est un problème. Il croit que la rétroaction sur votre santé qu’une balance peut vous donner est précieuse et peut vous aider à perdre du poids, mais le processus de réception de cette rétroaction est négatif et, en fin de compte, profondément déficient. Parce que le poids humain a tendance à fluctuer, souvent en raison de la rétention d’eau, de l’exercice et du fait que vous venez de manger ou d’utiliser la salle de bain, le fait de voir votre poids monter et descendre de quelques kilos ne dit pas grand-chose sur votre santé, mais la rétroaction négative peut néanmoins être décourageante. Cependant, les recherches menées en 2015 par Cornell montrent que le fait de marcher sur une balance tous les jours peut vous aider à perdre du poids, donc ce n’est pas la partie de l’expérience qu’Ariely a voulu corriger.

« Se tenir sur la balance est comme un petit rituel », dit-il. « Vous marchez sur la balance et vous vous dites que vous voulez être en bonne santé. » Au lieu de ça, il s’est dit: »Séparons la balance de la rétroaction. »

Ariely a donc créé le Shapa, une balance intelligente qui ne vous dit pas combien vous pesez. Au lieu de cela, il vous place sur un spectre de perte de poids. Cela peut indiquer que vous prenez du poids ou que vous perdez du poids, mais surtout, cela indique que vous êtes en pleine forme – une option du milieu qui tient compte des fluctuations de poids qui ne signifient rien pour votre santé générale. Sa conception est en désaccord avec une grande partie de l’industrie du suivi de la santé, où l’hypothèse est que plus vous aurez de données, plus vous serez en bonne santé. Il vise à transformer l’expérience utilisateur de votre échelle moyenne de la honte et de la haine en quelque chose de positif.

Au lieu d’un écran avec ces chiffres accablants, l’échelle de Shapa comporte deux courbes destinées à indiquer où vous devriez mettre vos pieds, et le logo de Shapa – et c’est tout. Les courbes et la forme ronde lui confèrent une allure de bouton géant plus qu’un dispositif médical. Lorsque vous marchez sur la balance, qui est connectée à une application correspondante sur votre smartphone, l’application vous indique comment vous vous en sortez, en termes généraux. Au lieu d’obtenir une rétroaction sur votre santé par le nombre de kg que vous pesez, l’application vous montre un spectre de couleurs. L’une des extrémités indique que vous prenez du poids, l’autre, si vous perdez du poids, mais, ce qui est crucial, la grande section verte et apaisante du milieu signifie que vous êtes le même que vous avez été. Il prend en compte toutes ces fluctuations de poids dont vous ne devriez pas vraiment vous inquiéter et se traduit par une simple couleur verte qui signifie, simplement, que tout va bien.
Ariely compare l’interface à une balance analogique qui a une grande aiguille oscillante indiquant si votre poids a augmenté ou diminué de qulques livres. La plupart des traqueurs de santé basés sur la technologie communiquent votre état de santé – qu’il s’agisse du sommeil, de l’exercice, du poids ou de tout autre élément de votre santé – par le biais de chiffres numériques statiques, souvent jusqu’à une décimale près. Une grande partie de l’industrie des articles portatifs et du suivi des activités repose sur l’hypothèse que cet accès à des données de plus en plus granulaires améliore votre santé – et de nombreuses entreprises en lancement affirment que leur façon particulière de vous montrer ces chiffres vous permettra d’être une personne en meilleure santé. Mais cette prémisse a également conduit à une auto quantification excessive et à un débat dans les milieux de la santé sur la question de savoir si la quantification de tout est réellement bonne pour vous.

Ariely pense que donner autant de données aux gens est souvent plus déroutant que d’éclairer – et trouver le bon niveau de granularité pour les données est la clé. C’est pourquoi Shapa est supposé vous donner l’impression générale que vous vous en sortez bien, ce qu’il croit que tout le monde veut vraiment savoir de toute façon.

« Ces traqueurs sont incroyablement difficiles à utiliser d’une manière raisonnable « , dit Ariely. « Je pense qu’ à moins d’être statisticien, ils ne sont pas très utiles. »

L’écran de droite montre le spectre de votre poids, du gris (poids de gain) au vert (en restant le même) en passant par le bleu (perte de poids). 

Pour que Shapa puisse mesurer votre poids efficacement et ne pas laisser les fluctuations vous déconcerter, la balance ne peut pas vous donner une rétroaction instantanée le premier jour. Au lieu de cela, il faut 10 jours de pesée matin et soir pour donner au Shapa assez de données pour travailler avec. À partir de là, au fur et à mesure que vous vous pesez chaque matin, il devient plus précis avec le temps.
En plus de vous dire comment vous utilisez généralement le spectre de couleurs codées, l’application vous donne aussi des recommandations, encadrées comme des « missions quotidiennes », pour vous encourager à vivre plus sainement. Ariely dit que ces recommandations – qui vous encouragent à boire un verre d’eau avant de vous endormir, à trouver un cours d’exercice en demandant aux amis ce qu’ils aiment et à planifier vos séances d’entraînement pour la semaine dans votre calendrier – sont tirées des sciences sociales et adaptées à votre personnalité. Lorsque vous vous abonnez à l’application, elle vous permet de remplir un questionnaire exhaustif dans lequel vous remplissez des informations de base comme votre âge, votre taille et votre statut relationnel, ainsi que vos horaires de travail, vos habitudes alimentaires et vos tendances en matière d’exercice. Il dit que bien qu’au départ, les recommandations sont basées sur vos réponses à l’enquête, un algorithme d’apprentissage automatique apprendra ce que vous préférez et vous donnera de meilleures recommandations au fil du temps.

Selon un essai comparatif randomisé avec 645 personnes mené par Ariely, le produit fonctionne. Pendant 12 semaines, les personnes qui utilisaient Shapa ont perdu 61% de leur poids par mois, tandis que les personnes d’un groupe témoin qui utilisaient une balance standard ont gagné 91% de leur poids par mois. Les résultats sont prometteurs, mais l’étude a été commandée par Shapa et n’ a pas fait l’objet d’un examen par les pairs.

Bien sûr, il y a d’autres façons de surveiller vos progrès qui ne coûtent pas autant d’argent, comme mesurer votre tour de taille ou calculer votre IMC. Shapa est aussi une technologie coûteuse. La balance coûte 129 $ et l’application coûte 9,99 $ par mois (bien que ces prix soient réduits jusqu’ à la fin de janvier). Ariely parie que les gens paieront pour avoir l’occasion de suivre leur santé sans la honte qui vient avec le pas sur la balance.

Plus que tout autre chose, Shapa peut indiquer qu’un changement de mentalité se dessine dans l’industrie du suivi de la santé: sautez les particularités et les nuances des données et concentrez-vous davantage sur ce qu’elles signifient.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.