Dans « Je déteste les MVP. Vos clients aussi. Faites plutôt un SLC. » par Jason Cohen, il y a la dynamique qui sépare les processus de développement de produits agile et en cascade dans la lettre C de son acronyme SLC: complet.

Pour que quelque chose soit considéré comme « complet » c’est une bonne idée. Parce que du point de vue de Jason, on n’a pas tout l’argent du monde à notre disposition pour recommencer.

Cette pensée indique que Spotify travaille avec ce « modèle de transport » qui a du sens:

Avec les trois conseils clés d’Henrik:

Évitez la livraison Big Bang pour le développement de produits complexes et innovants. Faites-le itérativement et progressivement. Vous le saviez déjà. Mais le faites-vous vraiment?

Commencez par identifier votre skateboard – le premier produit testable. Visez les nuages, mais avalez votre fierté et commencez par livrer le skateboard en évitant le terme MVP. Soyez plus explicite sur ce dont vous parlez. Le concept testable/utilisable/aimable n’est qu’un exemple, utilisez les termes qui prêtent le moins à confusion pour vos parties prenantes…

Ce qu’il y a de bien avec le modèle d’Henrik, c’est qu’il préconise des sauts quantiques raisonnables dans les performances du produit: planche à roulettes, bicyclette, moto, voiture – qui sont de bonnes définitions du terme « complet » si l’on remonte au modèle de Jason. Le seul problème est qu’un état  » complet  » est souvent défini par une norme connue – et donc, lorsque vous inventez quelque chose de nouveau, vous ne saurez pas ce que sont réellement ces phases quantiques.

Une troisième ligne de pensée à considérer est celle de Scott Belsky – qui contrecarre la pensée de Stuart et Henrik avec de l’empathie pour le tout nouveau client qui veut juste la planche à roulettes. Et qui ne sera jamais capable de conduire une voiture dès le premier jour – mais tout ce qu’on lui offre est… une voiture.

A garder en tête :

  • Les utilisateurs affluent vers des produits simples.
  • Le produit prend les utilisateurs pour acquis et ajoute des fonctionnalités pour satisfaire les utilisateurs en puissance.

Donc, pour en revenir à l’idée de SLC, l’idée est bonne mais il faut éviter de confondre « complet » en termes du 21ème siècle avec des termes du 20ème siècle : de fonctionnel à abouti, il y a une notion de plancher et de plafond

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.