Skip to content
Publicités

Qu’est-ce que l’amour?

Le monde est malade pour une raison étonnamment simple: nous ne comprenons pas l’amour – et pourtant, nous sommes plutôt convaincus que oui. Nous parlons beaucoup d’amour bien sûr, mais généralement en termes d’extase vertigineuse durant quelques mois, axée sur la beauté, l’intelligence et la force de quelqu’un…

La discussion la plus convaincante sur l’amour en Occident est venue de Jésus de Nazareth, ce qui a été malheureux, étant donné combien il est facile d’ignorer tout ce qu’il avait à dire quand on ne « croit » pas en Dieu.

Nous pourrions avoir besoin d’une nouvelle philosophie de l’amour, une puissante religion séculière d’amour.

Voici sept ingrédients possibles dans l’Amour redéfinis:

LA CHARITE

Un amour qui signifie, par-dessus tout, bienveillance et douceur envers ce qui est raté, déshonoré, brisé, désagréable, peu attrayant, en colère et méchant chez les autres et en nous-mêmes. L’amour n’est pas une admiration pour la force, c’est une manière de diriger la sympathie dans une direction inattendue: vers ce qui est gâché, perdu et en morceaux, et vers ce que nous pouvons haïr, rejeter et avoir peur. N’importe qui peut exprimer un intérêt pour la perfection.
Aimer c’est consacrer une charité active aux erreurs et aux aberrations. Un jour, nous aurons tous besoin de la charité des autres. D’une manière ou d’une autre, nous serons à genoux – et nous aurons besoin que les gens regardent au-delà de nos manques évidents dans une tendre recherche de nos mérites profondément cachés.

L’IMAGINATION

Aimer avec imagination, c’est regarder sous la surface – là où il peut y avoir rage, cynisme, fragilité ou transgression – et imaginer la souffrance et la douleur qui ont amené une personne à cet endroit. Aimer avec imagination, c‘est remplir les meilleures raisons pour lesquelles les autres se comportent comme tels. L’amour imaginatif sait que nous sommes tous, quelque part, désespérés: cet amour cherche ce désespoir et le traite avec une douceur mélancolique.

LA BONTE

Il y a tant de défenseurs de la justice sociale, tant de gens déterminés à rendre le monde meilleur. Ils dénoncent leurs ennemis, et se sentent certains de leur cause, mais en chemin, ils ont la fâcheuse habitude d’oublier d’être gentils. Dans leurs dénonciations des maux des autres, il y a peu de miséricorde, d’humilité, de tendresse ou de grâce. Il ne suffit pas d’avoir raison ou d’être juste, il ne suffit pas d’être tendre, mais de savoir que chacun, même les pécheurs, voire en particulier les pécheurs, mérite la sympathie et la miséricorde permanentes. Ce n’est jamais simplement parce que quelqu’un a tort que nous avons le droit de cesser de lui montrer la plus grande bonté.

LE PARDON

C’est reconnaître que nous sommes, à notre manière, aussi coupables que l’autre. Etant donné ce que nous sommes tous, nous n’avons pas d’autre choix que de nous couper les uns les autres. Bien sûr, nous avons échoué, nous avons raté et avons été moins qu’admirables. Mais ce n’est pas une raison pour refuser l’amour éternellement. Nous apprenons à pardonner quand nous ne sommes plus moralisateurs, c’est-à-dire quand nous sommes assez courageux pour sonder les parties les plus sombres de nos propres cœurs.

LA LOYALITÉ

Aimer, c’est être loyal envers les gens (qui pourrait être nous-mêmes) même si les gens ne sont pas ou plus d’accord. Se détacher d’autrui peut ressembler à du sarcasme ou de la raillerie, mais quoiqu’il en soit on se doit de continuer à être du même côté, rester ferme et garder une foi inébranlable et résiliente.

LA GENEROSITE

L’amour déborde. Il ne s’agit pas d’aimer une seule personne, il s’agit de cet amour envers une personne que vous venez de rencontrer, d’étrangers d’une autre culture, de la terre, des plantes, des insectes, des animaux domestiques ou d’un papillon de nuit près de la fenêtre qui pourrait être mort à la tombée de la nuit.

LA PATIENCE

Nous voulons que les autres répondent à nos espoirs dès maintenant. Mais le véritable amour, c’est donner aux gens le temps de mûrir et de se développer, de se tromper, de déambuler dans une autre direction, et non pas de crier, mais de leur donner toutes les chances de grandir, à leur propre rythme, vers leur moi meilleur. Si nous pouvons croire de tout cœur à ce qui précède, peu importe pour qui nous votons ou quelle est notre cause, nous pouvons compter sur le fait que nous sommes une partie de l’aide sur le chemin de chacun.

On devrait en avoir fini avec l’amour romantique. Nous devrions nous concentrer sur le défi de cet amour. Pourtant, ce n’est pas surprenant si nous ne sommes encore qu’au début, nous commençons juste à être humains.

Publicités

OWDIN Tout afficher

Owdin envoyait ses corbeaux lui rapporter les nouvelles du monde. Aujourd'hui le web, les voyages permettent découvrir encore plus de choses, à partager ici.

3 réponses sur « Qu’est-ce que l’amour? » Laisser un commentaire

  1. je crois que cet article,qui est le premier que je lis depuis des semaines sur cette plateforme,est un signe,car je suis un peu perdue aussi en ce qui concerne l’amour,je me vois plus dans le sujet de l’imagination…comme si j’avais besoin d’être aimée et d’aimer à nouveau avec une personne en qui je sais qu’il y a une honnêteté,suis-je amoureuse?…ben là je crois que l’article a répondu à toutes mes questions…je suis dans un univers magique avec cette personne qui a su ouvrir mon coeur depuis quelques mois…

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour!J’ai lues votre articles . Au début je pensais c’étais l’amour pour une personne que vous parliez . Mais en lisant le reste j’ai compris que vous parliez d’un autre amour ! J’ai un peu eu du mal à comprendre au début mais en y réfléchissant c’est logicqie !Mais à notre époque les personnes ne le voie plus comme sa !L’amour est pour tout et rien aujourdhui et c’est bien dommage !Car les gens utilise le mot aimer pour n’importe quelle personnes alors que sa ne l’est pas dans le sence que sa devrait être!

    J'aime

  3. ah! ce fichu romantisme. Une belle invention, qui finalement nous entraîne dans une spirale totalement nihiliste de surconsommation en tous genres. Ce que tu écris semble en effet plus sympa, et rejoint les réflexions de Rhabi par exemple, sur la modération, mais comme pour le combat féministe face à un patriarcat de quelques millénaires, je trouve les mots très jolis, mais je ne vois autour de moi personne en mesure d’en appliquer les préceptes, si cela était envisageable pour des humains, avec leur biochimie toute déséquilibrée, il faudrait une force d’âme prodigieuse, afin de résister à l’attaque constante 24/24 des vilaines habitudes de nos sociétés.

    Pour ma part, je me refuse au cynisme, c’est trop laid, mais après avoir fait le choix de l’abstinence, car je ne crois pas en l’Amour, je m’essaie à une plus grande ouverture aux autres, à l’écoute, et je constate avec tristesse que au mieux, les profiteurs sont toujours plus nombreux, au pire, cela me met encore un peu plus en marge (ce qui ne me dérange pas, j’aime la solitude), car l’on se dit que j’attend quelque chose en retour.

    Bon, de toute façon mon questionnement profond étant « à quoi bon? » (vivre), j’ai sans doute moins de difficulté à m’isoler des « tentations » pour me consacrer à mes passions et à aller vers les autres, sans être parasité par ce fichu amour.

    Merci pour cet article en tout cas!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :