Publicités

Une seule ville indienne a fait partie de la liste de voyage 2018 du New York Times

Une seule ville indienne a fait partie de la liste de voyage 2018 du New York Times

De la Bolivie au Bhoutan, la liste des « 52 endroits à visiter » du New York Times pour 2018 est sans surprise remplie de destinations touristiques. Cette année, cependant, il n’ y a qu’une seule ville indienne sur la liste: Chandigarh.

Décrite comme une « ville verte et un haut lieu de l’architecture« , la capitale des États du Pendjab et de l’Haryana occupe le 43e rang. Il est recommandé pour son complexe gouvernemental conçu par Le Corbusier, le complexe du Capitole, aujourd’hui classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, et pour le complexe de luxe nouvellement inauguré, Oberoi Sukhvilas, situé sur plus de 8 000 acres de forêt juste à l’extérieur de la ville.

Chandigarh est définitivement hors des sentiers battus pour la plupart des touristes, malgré sa riche histoire et son patrimoine architectural. Les données du ministère indien du tourisme (pdf) montrent que ce sont les états du Tamil Nadu, du Maharashtra et de l’Uttar Pradesh qui ont attiré le plus grand nombre de touristes étrangers en 2016. Parmi les destinations nationales, le Pendjab ne figurait même pas parmi les 10 premières destinations.

L’histoire de Chandigarh en fait l’une des villes les plus fascinantes de l’Inde moderne. Commandé par le premier Premier ministre du pays, Jawaharlal Nehru, dans les années qui ont suivi l’indépendance, Chandigarh a été conçu pour être la première ville planifiée de l’Inde, signe des temps à venir. L’iconique architecte franco-suisse Charles-Édouard Jeanneret, connu sous le nom de Le Corbusier, s’est mis d’accord pour créer le plan directeur de la ville en 1950. Au cours de la décennie qui suivit, son équipe construisit de toutes pièces des édifices gouvernementaux de style Brutaliste, des grilles de routes et des tas d’espaces verts.

Mais alors que Chandigarh est aujourd’hui l’une des villes les plus propres du nord de l’Inde, et se distingue encore du chaos urbain inattendu qui caractérise les autres capitales de l’État, ses bâtiments patrimoniaux ont été négligés au fil des ans. De nombreuses pièces dessinées par Le Corbusier ont été retirées de la ville et mises aux enchères à l’Ouest. La surpopulation est elle aussi un grave sujet de préoccupation, avec une zone conçue pour 500 000 personnes qui compte maintenant plus d’un million d’habitants.

Un récent reportage dans Scroll. in décrit la ville comme un « fossile monumental moderne autour duquel se sont formés les squats et les villes satellites de Mohali et Panchkula ». Un peu plus d’attention touristique et d’investissement, donc, pourrait faire un monde de bien à Chandigarh.

Outre les créations architecturales de Le Corbusier, le lac Sukhna est un bon endroit pour les amateurs d’oiseaux, et le Rock Garden of Chandigarh mérite également une visite. Créé méticuleusement par un fonctionnaire artistique du gouvernement nommé Nek Chand, cet espace unique de 25 acres est parsemé de plus de 2 000 sculptures en pierre, débris et autres matériaux trouvés.

Publicités

1 comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :