Cet artiste transforme les flaques d’eau en portes du temps magiques

Jeffrey Michael Austin adore les flaques d’eau. Non pas pour sauter dedans en chantant et en dansant à la Gene Kelly, mais comme des cadres naturels pour les reflets qu’ils capturent après un jour pluvieux.

Les bouts du ciel, les branches des arbres, la façade d’un bâtiment – Austin a longtemps photographié ces portails au sol du monde d’en haut – comme celui ci-dessous. Un jour, il a décidé de faire quelque chose de différent: faire des flaques d’eau qui reflètent des choses qui n’existent pas.

Jeffrey dit qu’il utilisait des photographies imprimées et de la résine polyester pour créer ses flaques d’eau synthétiques. Il incorpore également des morceaux de véritables tasses en papier, des verres ou des morceaux de détritus pour rendre les illusions plus réalistes. Puis, il les place dans un endroit banal et les photographie.

Dans ses créations, Jeffrey ne s’arrête pas à simuler la réflexion des cieux de cette planète, mais joue aussi avec des éléments surréalistes, comme des scènes spatiales.
« Ces illusions sont les plus intéressantes pour moi, car elles me rappellent des portails dans de nouvelles dimensions. »

[Photo: Jeffrey Michael Austin]

Dans ces reflets, on ne veut que  sauter à l’intérieur et voler à travers l’autre monde. Vous pouvez suivre le travail de Jeffrey sur son site web et son compte Instagram.

1 commentaire sur “Cet artiste transforme les flaques d’eau en portes du temps magiques”

  1. bonsoir, les exemples sont vraiment magnifiques ! j’ai fait pour ma part cette expérience à Montréal, à l’argentique ! j’ai publié la photographie dans mon dernier article
    emma

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.