Publicités

Théorie des réseaux : sagesse et folie des foules

Théorie des réseaux : sagesse et folie des foules

« Les grands triomphes et les tragédies de l’histoire ne sont pas causés par le fait que les gens sont fondamentalement bons ou fondamentalement mauvais, mais par le fait qu’ils sont fondamentalement humains. »
Good Omens, par Neil Gaiman & Terry Pratchett

Le dernier projet de Nicky Case explore brièvement le concept de la théorie des réseaux avec des jeux interactifs pour illustrer comment les biais et préjugés peuvent se former.

Pourquoi est-ce que les mêmes personnes, dans des groupes différents, peuvent être gentilles, cruelles, intelligentes, stupides? Dans cette explication explorable sur la théorie des réseaux, voici comment la structure d’un groupe lui-même – le « réseau » – peut façonner les personnes prises dans son réseau.

Comment les réseaux changent-ils les gens? Voici un moyen: les réseaux trompent les gens. Tout comme la façon dont vous considérez la terre comme plate parce que vous y êtes, les gens peuvent se faire de fausses idées sur la société parce qu’ils y sont.

Illustration du paradoxe de l' »illusion majoritaire ».
Les deux réseaux sont identiques, à l’exception de trois nœuds colorés. Ce sont les noeuds « actifs » et les autres sont « inactifs ». Dans le réseau de gauche, tous les nœuds « inactifs » observent qu’au moins la moitié de leurs voisins sont « actifs », alors que dans le réseau de droite, aucun nœud « inactif » ne fait cette observation.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :