Des lampes collaboratives qui unissent les fibres traditionnelles aux déchets plastiques

Le designer espagnol Alvaro Catalán de Ocón a lancé le projet PET Lamp en 2011, collaborant avec des communautés du monde entier pour transformer les déchets plastiques en œuvres uniques et fonctionnelles. Au cours des cinq dernières années, Catalán de Ocón a travaillé avec des artisans en Colombie, au Chili, au Japon et en Éthiopie pour produire les lampes en collaboration, plus récemment avec huit tisserands Yolngu d’Arnhem Land, dans le Territoire du Nord de l’Australie.

La collaboration a été proposée par la National Gallery of Victoria Triennial qui a chargé le concepteur de créer des lampes tissées qui expriment les traditions artisanales et les langages visuels des tisserands de la communauté australienne. Catalán de Ocón a travaillé avec Lynette Birriran, Mary Dhapalany, Judith Djelirr, Joy Gaymula, Melinda Gedjen, Cecile Mopbarrmbrr et Evonne Munuyngu du Bula’Bula Arts Centre à Ramingining pour produire une série de plafonniers circulaires. Les œuvres combinent des bouteilles en plastique PET avec des fibres de pandanus teintes naturellement, et s’inspirent de motifs que l’on retrouve dans les tapis traditionnels Yolngu.

Une œuvre du projet PET Lamp Ramingining: Bukmukgu Guyanananhawuy (Toute la famille pense en avant), est actuellement exposée dans le cadre de la Triennale du Musée des beaux-arts de Victoria jusqu’au 15 avril 2018. Vous pouvez voir plus d’informations sur les collaborations passées de Catalán de Ocón avec des tisserands artisanaux sur son site web.

Publicités

1 commentaire sur “Des lampes collaboratives qui unissent les fibres traditionnelles aux déchets plastiques”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.