Les prévisions indiquent que d’ici 2022, il y aura un risque extérieur que les températures dépassent l’objectif fixé par l’accord climatique de Paris.

Le Met Office, l’organisation de prévision météorologique et climatique du Royaume-Uni, indique que ses dernières prévisions suggèrent que les températures moyennes mondiales annuelles devraient dépasser de plus de 1 °C les niveaux préindustriels au cours des cinq prochaines années.

Une aberration troublante: les prévisions donnent également 10 % de chances qu’au moins une des cinq prochaines années verra une température moyenne mondiale supérieure de 1,5 °C aux niveaux préindustriels. Un tel événement est susceptible de coïncider avec un phénomène météorologique El Niño.

Pourquoi c’est important: l’accord de Paris vise à limiter la hausse moyenne des températures mondiales à moins de 2 °C, ou idéalement à 1,5 °C, au-dessus des niveaux préindustriels. À des températures plus élevées que cela, des effets comme la montée des mers, la sécheresse et les conditions météorologiques extrêmes seront plus prononcés. Un écart au-dessus de 1,5 °C n’est pas trop inquiétant isolément, mais le Met Office prévient que la poursuite des émissions de dioxyde de carbone fera basculer la situation d’un événement ponctuel à un événement plus régulier.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.