Comment le fait de se concentrer sur le service aux femmes, la création d’un design rentable et minimaliste, et la suppression de la taxe rose pour de bon fait une stratégie efficace de lancement de la marque.

Combler ces lacunes en proposant des produits bien pensés est la clé d’une présence rapide pour toutes les marques et tous les lancements d’entreprises. Trouver une lacune qui tire parti d’un pain point – comme achter des rasoirs ; c’est stratégique et porteur aussi. Le rasage est célébré pour les hommes, et est vu comme une corvée pour les femmes. Il ya de nombreuses entreprises qui ont été créées pour donner aux hommes une meilleure expérience de rasage, plus abordable, mais concernant les femmes, la réflexion vient après coup. Grosse erreur quand les femmes font bien plus de 80% de leurs achats personnels au supermarché.

Pourquoi ne nous préoccupons-nous pas de l’écart entre les sexes dans le marché?
Compte tenu de la dynamique du marché, il n’est même pas logique que le marché du rasage ne s’adresse pas autant aux femmes qu’aux hommes. Billie, marque émergente de rasage a reconnu cet écart, pour mettre les femmes d’abord, et se débarrasser de la « taxe rose » dans le processus. En fixant ce point problématique, la fondatrice, Georgina Cooley et son partenaire ont décidé de s’adresser directement au consommateur/trice. En contrôlant l’expérience du début à la fin, en éliminant le concept de femme-moyenne, ils sont capables de réduire les coûts et de créer une meilleure expérience client; en établissant la confiance et la fidélité dans un marché des marchandises.

Qu’est-ce que la taxe rose?
La « taxe rose » est un terme qui a été inventé pour désigner l’augmentation de 10 à 15% appliquée aux femmes par rapport aux hommes pour les mêmes services et articles. Avoir un chemisier nettoyé à sec coûte plus cher qu’une chemise pour homme, et il y a moins de tissu. Quand il s’agit de vêtements, une chemise blanche ordinaire pour une femme coûte plus cher, encore une fois, même s’il y a typiquement moins de tissu. Ce que nous pouvons voir à travers cela, c’est que les femmes sont les véritables clientes, qu’elles sont prêtes à dépenser plus, et cela a été mis à profit. Le manque d' »indifférence », dans le sens deneutralité, à l’égard de la clientèle entraîne un manque de loyauté. Je peux dire qu’en tant que femme, je boycotte personnellement tous les produits roses par principe, surtout s’il y a l’équivalent sobre et neutre pour homme.

Pour établir la confiance, il faut non seulement identifier cette lacune sur le marché, mais aussi chercher à la combler de manière qui soit centrée sur le consommateur. Dans le cas de Billie, quelque chose pour les femmes, emballé, livré, et au coût exact poue ce qu’elles veulent et peuvent se permettre. Ensuite, approfondissez les choses et trouvez le point douloureux dans l’écart, la différence, où les femmes n’ont pas autant d’options rentables et sont commercialisées d’une manière qui joue sur les normes et les stéréotypes de l’ancienne école. Qui a dit que mettre du rose et coller une étiquette fleurie dessus plaisait au consommateur (consommatrice) ?

Les marques devraient faire du bien dans le monde. La nouvelle norme ne fait pas le bien en sauvant le monde. le nouveau standard change la dynamique de la marque en mettant les consommateurs, surtout les femmes, au pouvoir, et elles exigent que les marques fassent le bien dans leur quotidien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s