N’est-il pas étrange, en tout cas pour le français qui est une langue pleine de surprise, avec des « s » et des « t » qui ne se prononcent pas, des contractions qui sonnent d’une certaine manière, qu’on apprenne à lire (enfant ou adulte) les mots qu’on ne connaît pas en essayant d’appliquer toutes les règles possible de grammaire qu’on connaît ?

Rien que dans cette phrase d’ailleurs :

N’est-il pas étrange, en tout cas pour le français qui est une langue pleine de surprise, avec des « s » et des « t » qui ne se prononcent pas, des contractions qui sonnent d’une certaine manière, qu‘on apprenne à lire (enfant ou adulte) les mots qu’on ne connaît pas en essayant d’appliquer toutes les règles possible de grammaire qu’on connaît ?

Tout se passe comme si l’élève devait être capable de lire des mots qu’il n’a jamais vus écrits, voire qu’il n’a jamais entendus. Idée étonnante dans la mesure où les adultes qui lisent ne lisent presque jamais des mots qu’ils ne connaissent pas, sauf quand ils reviennent de chez le pharmacien ou que ce sont des noms propres. Lire, pour eux, consiste à rapporter tant bien que mal des mots qu’ils voient à des mots qu’ils ont entendus et compris. Et celui qui apprend ne peut pas procéder autrement. Il manipule (bricole) le mot, le segmente de manières différentes jusqu’à ce que celui-ci finisse par correspondre à un mot (a) qu’il connaît et (b)qui fait sens dans le contexte de la phrase.

Avec cette méthode, trouvée sur le blog https://lire-ecrire-parler.fr/

Les 4 colorations qu’il propose ici du mot FERMER montrent le travail que le cerveau doit effectuer pour identifier ce qu’il y a prononcer à ou pas, et elles démontrent que le même cerveau ne pourrait pas choisir entre ces 4 (qu’il n’aurait aucune raison d’en préférer une aux 3 autres) si le mot ne lui était pas déjà connu.

L’écriture colorée est mise en évidence par une opération que l’on peut comparer à une radiographie du mot. Elle montre les os qui sont cachés dans l’épaisseur du bras ou de la jambe, et elle donne à comprendre comment ceux-ci s’articulent entre eux pour permettre le mouvement.

J’aime beaucoup l’idée pour ma part. Et vous qu’en pensez-vous ?

Par ici le billet.

Publicités

1 commentaire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s