Frank Chimero a rédigé un long et perspicace essai sur la façon dont les impératifs commerciaux se sont immiscés dans la communauté publique du Web, créant un groupe d’espaces pseudo-publics dont l’expérience se dégrade continuellement (pensez à un stéréotype négatif de Penn Station de New York) par opposition aux espaces publics libres et ouverts (pensez à un stéréotype positif de la principale bibliothèque publique de New York).

Rappelez-vous: le Web est un marché et un bien commun, donc nous avons à la fois le commerce et la culture; c’est juste que les parties non commerciales du Web deviennent plus difficiles à voir en comparaison de la présence hors dimension du Web commercial et de tout ce qui s’ y rapporte. C’est un problème de visibilité qui est une conséquence involontaire des valeurs. Les parties commerciales deviennent plus autonomes et se lient à l’intérieur d’elles-mêmes pour vous garder – après un certain temps, vous tournez en rond dans leur cul-de-sac parce que l’attention est de l’argent sur le web. Les sites non-commerciaux se lient et vous laisseront partir, ce qui les désavantage immédiatement pour le partage d’esprit. (l’exemple de Are.na)
Facebook, Google, Apple et Amazon n’iront nulle part à ce point-ci, et il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils le fassent, alors il est préférable de recalibrer l’expérience numérique en augmentant l’empreinte et la part des esprits des gens avec des valeurs culturelles et communautaires qu’ils ne peuvent pas fournir. Le web n’est pas comme l’immobilier à Manhattan – si on veut quelque chose, on peut faire de la place.

« Si la technologie est de plus en plus un endroit dans lequel nous vivons, elle a besoin d’espace pour l’âme « , écrit Frank. Pour lui, cela signifie qu’il faut en découper des morceaux qui ne servent pas cet objectif: renoncer à la télévision, à Facebook ou à toute autre chose qui compromet l’équilibre de l’âme – et se trourner vers ce qui draine plus de choses nourrissantes pour l’âme.

Il ne s’agit plus d’être au régime physique mais médiatique. Il faut trouver des options pour s’éloigner. Le web est un lieu d’espace infini, où nous pouvons créer de nouveaux types d’espaces publics où que nous le voulions. Ce n’est pas si facile, bien sûr. Rien de grand ne l’est jamais. Mais si on veut rêver, rêvons de ça.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s