Il y a une arme de manipulation de masse que Facebook aurait du mal à surmonter: Photoshop.

Faux clichés: Le Wall Street Journal explique que les images trafiquées étaient « une technique cruciale et trompeusement simple utilisée par les propagandistes russes pour diffuser de fausses informations pendant les élections de 2016″.

Les photos sont parfaites: les gens adorent les images et les partagent plus fréquemment sur les médias sociaux que les messages texte. Les éditer pour injecter du faux contenu ou des messages trompeurs est un moyen utile de diffuser rapidement la propagande.

Difficile à bloquer: l’IA peut être capable d’identifier des objets dans les images, mais il est plus difficile de comprendre comment et pourquoi les images ont été altérées, notamment parce qu’il faut comprendre le contexte. Et de toute façon, Facebook est nerveux à l’idée de censurer le contenu et n’automatise même pas le processus de retrait des messages texte, ce qui devrait être plus facile.

Le Journal dit que le réseau social travaille sur des systèmes qui pourraient identifier quand les images sont utilisées hors contexte. Mais attendez-vous à ce que de fausses images circulent encore pendant un certain temps sur les flux de news.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.