La vidéo de Marcin Nowrotek présente une performance de Jazz à l’aide de captures prises avec une caméra de profondeur Kinect:

NEBULA est une expérimentation qui vise à trouver le lien entre deux tendances qui se développent simultanément dans l’histoire du cinéma – le concept Lumières d’un film comme enregistrement de la réalité et l’idée de Méliés qui utilise le film comme outil de création de mondes imaginatifs. NEBULA s’inspire de ces deux approches et devient une combinaison, un collage, dans lequel l’image figurative enregistrée est mêlée à des compositions abstraites qui sont l’équivalent graphique de la musique. Le projet utilisant la technique de réalisation volumétrique (RVB+D) est, d’une part, l’enregistrement d’un événement (une rencontre de musiciens jouant une composition jazz « Sleepwalker » de Maciej Obara) et, d’autre part, une tentative d’obtenir l’expérience visuelle de la musique en utilisant la bande sonore d’un morceau de musique enregistré au stade de la postproduction. L’image créée à la suite de l’enregistrement représente la « ligne Lumières » qui vise à refléter la réalité de la manière la plus précise. La couche musicale qui trouve ses sources aussi dans l’enregistrement devient un outil de création de compositions visuelles abstraites qui ne portent pas les traits de la réalité (ligne de Méliés). Ces deux approches sont combinées sous une forme audiovisuelle ressemblant à un clip vidéo.

L’objectif de ce projet, outre l’étude des liens entre le disque et la création à partir de formes non figuratives, est aussi l’exploration de la nouvelle technique du film volumétrique (photo enregistrée par un capteur Kinect).

 

Laisser un commentaire