Le régime keto (ou cétogène en français)- le régime riche en matières grasses et pauvre en glucides est un plan alimentaire loué par les magazines féminins et les célébrités et a été vanté comme le dernier régime miracle de la perte de poids. La redistribution des macronutriments pour atteindre la perte de poids remet complètement en question ce que la plupart d’entre nous considèrent comme une saine alimentation. Alors que de nombreux professionnels de la nutrition recommandent depuis longtemps une diète assez riche en glucides (généralement autour de 50-65% de l’apport total), les diètes keto consomment une quantité strictement limitée de glucides (souvent aussi peu que 5%), 15-30% de protéines et jusqu’ à 85% de lipides. Ça a l’air dingue. Alors comment ça marche, par curiosité ?

Comme d’autres régimes à faible teneur en glucides auparavant, le régime cétogène maintient votre métabolisme dans un état appelé cétose. Normalement, la source d’énergie préférée du corps est le glucose provenant des glucides. Mais en l’absence de glucose, le corps a un plan de secours: transformer vos réserves de graisse en carburant, en les brûlant beaucoup plus rapidement que vous le feriez habituellement. Ceci explique les effets spectaculaire de la perte de poids sur l’expérience des promoteurs.

Ce que beaucoup de consommateurs ne savent pas au sujet de ce régime à la mode, c’est qu’un régime alimentaire cétogène n’a pas commencé avec le Dr Oz ou les Kardashians. En fait, ce n’est pas nouveau du tout. Le concept du maintien du corps dans un état de cétose a vu le jour dans les années 1920 comme une approche alimentaire de dernière minute pour traiter l’épilepsie. Bien que les chercheurs ne comprennent toujours pas exactement la relation entre un régime alimentaire riche en graisses et les troubles convulsifs, la recherche montre qu’il existe un lien certain. Anne Dunahy, diététiciennr professionnelle, dit: »Nous savons que cela peut réduire la fréquence des crises d’environ 50%, et c’est une excellente option pour ceux qui ne répondent pas aux médicaments anticrise. Les scientifiques croient que les corps cétoniques pourraient changer la façon dont certains neurotransmetteurs fonctionnent dans le cerveau. » L’épilepsie n’est peut-être pas la seule condition qu’un régime alimentaire keto pourrait améliorer. De nouvelles recherches explorent le potentiel de réduction des symptômes associés à d’autres troubles, comme la maladie de Parkinson, la SLA et la maladie d’Alzheimer.

Certains consommateurs pourraient hésiter à adopter un plan alimentaire souvent utilisé en dernier recours pour les patients souffrant de troubles neurologiques. Avec cette origine clairement médicale, y a-t-il des répercussions neurologiques de son utilisation chez les personnes en bonne santé? (du même genre que le régime sans gluten pour la vraie maladie coelhiaque) « Pas nécessairement », dit Dunahy. Il ne semble pas avoir d’implications neurologiques négatives. Cependant, il est important de noter qu’il y a très peu de recherches sur l’utilisation à long terme de ce régime. »

Ce manque de recherche sur l’observance à long terme du régime alimentaire keto n’est pas une mince préoccupation. Le fait de mettre le corps dans un état métabolique non naturel pendant des mois ou des années à la fois pourrait avoir de graves conséquences, comme l‘épuisement excessif du foie et des reins. Suivre un régime riche en graisses pendant une longue période ne fera pas de faveurs à votre cœur, non plus. Malgré le récent débat sur le rôle des graisses alimentaires dans les maladies cardiaques, l’American Heart Association continue de recommander de limiter les graisses saturées à 5-6% du total des calories. Même si les diètes keto sont capables de consommer principalement des graisses insaturées plus saines, elles trouvent souvent qu’un suivi strict est presque impossible, surtout à long terme. D’après Dunahy, « C’est un régime très difficile à suivre pendant longtemps, tout simplement parce qu’il est si restrictif, et la plupart des gens ne le trouvent pas très appétissant à cause du manque de variété ». En réduisant ou en éliminant radicalement les glucides, on élimine également les aliments dont les bienfaits pour la santé ont été démontrés, comme les fruits, les légumes, les grains entiers et les légumineuses. L’élimination de ces aliments du régime peut entraîner des carences en nutriments et des troubles digestifs comme la constipation.

Au milieu de l’engouement pour le keto, de nombreux diététitiens et professionnels de la santé ont souligné qu’ils ne le recommanderaient que dans les cas où une perte de poids extrême dans une courte période est nécessaire. D’autres, comme Dunahy, ont vu leurs clients connaître le succès, mais conseillent une approche moins radicale. Pour les gens qui sont intéressés pour l’essayer mais pas à 100% engagés, »dit-elle, » je peux encore recommander d’essayer un régime de type Atkin, qui permet un peu plus d’hydrates de carbone (environ 75 grammes), et donc beaucoup plus de variété ».

Un régime alimentaire cétogène vous conviendrait-il?(en mode court terme). Peser ses avantages et ses inconvénients potentiels – et discuter de vos objectifs de santé avec un spécialiste – ce sont des étapes importantes à franchir avant d’entreprendre ce plan alimentaire controversé qui va principalement bouleverser votre métabolisme…

Laisser un commentaire