Le photographe allemand Florian Wenzel a récemment passé 40 jours à parcourir la Nouvelle-Zélande pour admirer son magnifique paysage. Wenzel n’est pas seulement rentré chez lui avec des souvenirs inoubliables, mais aussi une série de photographies à couper le souffle qui prouvent pourquoi la Nouvelle-Zélande est un paradis pour les photographes.

Le voyage de Wenzel a été inspiré par les photographes qu’il a rencontrés lors de son voyage à travers l’Islande, qui lui ont conté des histoires sur les paysages incroyables de la Nouvelle-Zélande. Des glaciers et des fjords aux montagnes et aux plages, le pays offre un environnement unique pour la photographie de paysage. Et avec environ un tiers du pays comme parc protégé, c’est l’occasion de voir la nature dans sa forme la plus pure. Les photographies de Wenzel, qui composent le journal intime visuel d’un voyageur, mettent également en scène quelques-unes des âmes sœurs qu’il a rencontrées tout au long de son voyage. C’est un rappel que les voyages ne sont pas seulement les lieux que vous visitez, mais aussi les gens que vous rencontrez.

Wenzel quitta le mont Taranki, sur l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande, jusqu’ à Milford Sound, un site que Rudyard Kipling a déjà déclaré « la huitième merveille du monde ». Riche de vie marine et de cascades, et entouré de forêt tropicale, c’est un site qui attire plus d’un million de visiteurs par an. Mais à travers l’objectif de Wenzel, le lieu reste une beauté mystérieuse et majestueuse, intacte dans le temps.

Wenzel avait quelques endroits en tête avant de partir en voyage et était déterminé à les photographier sous leur meilleur jour à tout prix, même si cela signifiait traverser le pays en voiture à la recherche du beau temps. C’était le cas avec ses images du Mont Cook, ses préférés de son séjour en Nouvelle-Zélande.

« Je voulais vraiment faire la randonnée jusqu’au refuge Mueller car j’avais hâte de voir cette vue magnifique de mes propres yeux », partage Wenzel. « J’ai attendu cinq jours pour de meilleures conditions, mais le temps n’était toujours pas beau. Il y avait toujours de gros nuages entre les montagnes, donc je devais continuer. Une semaine plus tard – j’étais à Milford Sound à ce moment-là – on disait qu’il y avait de bonnes conditions pour les deux jours suivants au mont Cook. Je n’ai pas hésité longtemps et j’ai commencé la route de nuit de plus de 7 heures vers le Mont Cook. Quand j’ y suis arrivé, j’ai marché pendant quatre heures jusqu’au refuge Mueller. J’ y ai campé avec un randonneur que j’avais rencontré à l’entrée du parc national. Nous avons été témoins des innombrables avalanches de glace qui dévalent le mont Sefton dans un grondement de tonnerre. C’était certainement l’une des meilleures expériences de ma vie, mais aussi la plus épuisante. »

Florian Wenzel: Website | Facebook | Instagram

1 commentaire »

Laisser un commentaire