C’est une période tendue en effet pour quiconque exploite une plate-forme de trading d’argent numérique.

L’actualité: La Securities and Exchange Commission des États-Unis s’inquiète des « plateformes en ligne illégales pour la négociation d’actifs numériques » qui « apparaissent aux investisseurs comme des marchés enregistrés et réglementés auprès de la SEC lorsqu’ils ne le sont pas ». L’agence dit que les échanges devraient s’enregistrer auprès de l’agence pour le bien des consommateurs.

Pourquoi c’est important: Pour le moment, la SEC a peu d’autorité pour contrôler les marchés de la cryptomonnaie. Mais Dina Ellis Rochkind, avocate chez Paul Hastings à Washington, explique à Reuters que la déclaration de l’agence « laisse présager qu’elle va sévir contre les nombreuses plateformes qui fonctionnent illégalement et pourraient être manipulées par le marché ».

De plus: Dans la foulée du vol de 359 millions de dollars de Coincheck, basé à Tokyo, le Japon a également mis la main sur sept bourses, obligeant deux d’entre elles à fermer leurs portes. Et les régulateurs financiers américains ont déjà assigné Bitfinex, l’une des bourses les plus populaires au monde. On peut s’attendre à beaucoup plus d’action, et bientôt et peut-être la fin de la cryptomonnaie si vantée ces derniers temps.

Laisser un commentaire