Les fondements de la cryptomonnaie pourraient servir à régner dans leur usage illicite. C’est ce qu’affirme Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international, qui soutient que les gouvernements devraient « combattre le feu par le feu » dans le monde cryptographique.

La menace supposée: Les transactions sur les réseaux de blockchain publics, comme Bitcoin et Ethereum, sont très difficiles, voire impossibles à tracer. Le résultat, selon M. Lagarde, » est un nouveau véhicule potentiellement important pour le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme « .

La solution de Lagarde: « Les mêmes innovations que les crypto-assets de puissance peuvent nous aider à les réguler », écrit-elle. Des systèmes de grand livre distribué conçus à cette fin pourraient aider les organismes de réglementation, les gouvernements et les marchés à partager plus facilement l’information », dit-elle. « Combinée à d’autres technologies, comme la biométrie et l’intelligence artificielle, cette approche pourrait « nous aider à éliminer la pollution de l’écosystème crypto-actif ».

Mais: Les systèmes centralisés de surveillance financière sont un anathème pour les amateurs de cryptomonnaie. Des systèmes nouveaux et perfectionnés comme ceux proposés par Lagarde ne feraient probablement qu’inspirer beaucoup de gens à adopter de nouvelles technologies et méthodes pour les contourner.

2 commentaires »

  1. Pour ma part, je ne vois pas d’inconvénients à l’utilisation des crypto monnaies. D’ailleurs même que c’est un moyen de me faire gagner plus d’argent en peu de temps, son intervention devrait être tout autre. Je trade sur cryptorama-bank depuis quelques temps déjà et en mon sens, s’il fallait apporter des améliorations, ce serait au niveau de la réglementation des plateformes afin qu’elles soient plus sécurisées. Au niveau des crypto monnaies, une régulation sur le plan mondial ne serait pas une mauvaise idée.

Laisser un commentaire