Le photographe Mauricio Alejo utilise des objets du quotidien pour créer des arrangements défiant la gravité à l’intérieur de son appartement, mettant en scène des interventions curieuses et des prouesses acrobatiques sur ses comptoirs de cuisine et ses classeurs. Travailler dans les limites de son espace de vie a permis à Alejo de produire des idées au fur et à mesure qu’elles arrivent, plutôt que d’essayer de trouver la toile de fond parfaite pour ses compositions spontanées.

« Je n’ai pas toujours aimé les appartements dans lesquels je vivais, ou plutôt, je n’ai pas toujours aimé la façon dont certains des endroits où je vivais se traduisaient dans l’image », explique Alejo. « Ils étaient en quelque sorte aléatoires et inintéressants, mais je savais qu’il était naturel de photographier là où les idées ont été conçues, d’ailleurs si je commençais à chercher le  » bon  » endroit pour prendre une photo, ce serait une histoire sans fin.

Cette immédiateté des idées est devenue partie intégrante de la pratique du photographe, même avec l’évolution récente d’Alejo vers la photographie en studio. Vous pouvez voir plus de ses œuvres sur son site et Instagram.

C’est perché mais j’aime bien !

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.