« L’avenir du contenu, à mon avis, consiste à créer un contexte. Nous sommes bombardés de tant d’informations provenant de tant de chaînes chaque jour, que les gens ont besoin d’un éditorial qui peut les aider à donner un sens à tout. Nous recevons tellement notre « contenu » en petites rafales maintenant – que ce soit un courriel, un tweet, un billet de blog. Mais il s’agit toujours d’une petite quantité d’information isolée. Nous comprenons rarement comment elle s’intègre réellement dans nos vies.

Compte tenu de ce qui précède, je pense que ce qu’il faut, ce sont des conservateurs, des monteurs, des écrivains, des cinéastes, etc. qui peuvent vraiment faire un zoom arrière à partir de cette perspective étroite et avoir une vision à long terme. Qui peut faire un peu de ce sens pour les gens afin qu’ils comprennent comment ce développement politique s’inscrit dans le long arc narratif de l’histoire, ou comment le développement de cette habitude particulière donnera plus de sens à leur vie à long terme. L’avenir du contenu consiste à créer un contexte riche et bien pensé qui permet aux gens de traiter et de synthétiser les idées en profondeur – pas de cette façon superficielle à laquelle nous sommes tous habitués aujourd’hui ».

Jocelyn K. Glei – Interview

Ce qui selon moi donne beaucoup de résonnance au propos de Seth Godin, et m’en donne aussi.
En effet, la démarche de mon blog était au départ très personnelle : je lisais tous les matins une grande quantité de sources (allant des actus à des sites spécialisés dans l’art, le design, la philosophie, la science, etc) mais tout ce que j’apprenais je m’en rappelais par bribes bien souvent et je pouvais difficilement parler dans une même conversation de la dernière application 53, des éoliennes et de cette dessinatrice qui joue avec les défauts des femmes…
Alors, au départ, je collectais tous les articles lus, je les traduisais si besoin et j’alternais avec des articles où je « pensais » à voix haute.

Finalement, le contenu snacking a encore de longues heures devant lui, alors mons avis désormais se glisse ici et là : à partir du moment où un contenu m’a intriguée, surprise, fait voir les choses sous un autre angle c’est ici.

Owdin, c’est juste mon blog qui collecte une forme de mémoire du monde dans lequel nous vivons : si jamais un jour quelque chose nous échappe, je me dis que les indices se sont présentés avant, et je veux en être témoin.

Mon exemple favori est l’origami. Je ne m’étais jamais intéressée avant d’avoir une démonstration au BHV une veille de Noël.
J’ai adoré et l’ai offert à une petite de la famille, en réalisant que j’y ai trouvé plus d’amusement qu’elle.
Et si on observe les découvertes et les avancées scientiques, voici pourquoi l’origami est un modèle de conception du futur que je suis fascinée :

Owdin pour moi c’est découvrir le monde, même dans ses anecdotes, même en parlant de Nike, Starbuck ou Ecosia : ce que je fais et pratique réellement dans ma vie est certainement influencé par ce que je lis et par les « rabbit holes » dans lesquels je tombe en suivant des liens sans fin. Mais je sais que je veux partager cela avec ceux qui aiment cette façøn de de cueillir le monde comme il est chaque jour.

C’est ma façon d’être vivante, une partie du monde : juste dire un jour, Oui j’étais là !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.