Il y a beaucoup d’applications qui mesurent ce que vous mangez et buvez afin que vous puissiez être en meilleure santé. Mais ils sont très imprécis et nécessitent des efforts considérables pour être mis à jour.

En revanche, ce nouveau minuscule capteur de 2 x 2 millimètres monté sur une dent peut changer cela un jour et garder une trace de tout ce que vous mangez (bon le seul détail, c’est qu’il se voit comme une feuille de salade coincée entre les dents, donc déjà gros bémol concernant l’usage en public…).

Le dispositif – mis au point par une équipe de chercheurs de l’école d’ingénierie de l’Université de Tufts – est capable de détecter le sel, le glucose et l’alcool. À l’heure actuelle, l’équipe de recherche croit que le capteur dentaire sera utile pour les études médicales et pour les soins de santé de certains patients.
Le capteur flexible peut être appliqué sur vos dents à l’aide d’un adhésif. Il est composé de deux couches d’or de forme carrée qui prennent en sandwich une couche centrale bio-responsable. Cette couche réagit à ces substances tandis que les couches d’or agissent comme des « antennes ». Un appareil mobile équipé d’un émetteur de radiofréquence envoie un signal qui est reçu par le capteur. Selon ce que vous avez mangé, le capteur absorbe une partie du signal et réfléchit le reste vers l’appareil mobile.

Le capteur pourrait avoir des implications importantes pour les soins de santé et la recherche médicale… mais dans des cas précis de suivi, à mon sens. À l’heure actuelle, les chercheurs et les médecins se reposent sur les grands trackers buccaux et les perfusions pour suivre les nutriments que les patients ingèrent. Mais ils se dégradent rapidement et sont difficiles à utiliser. Avec le capteur dentaire, l’utilisateur n’a rien à faire du tout. L’appareil effectue des mesures détaillées, tandis que l’interface est invisible et discrète (enfin, à l’exception de cette petite lueur d’or).

En regardant plus loin, le capteur dentaire pourrait être la base d’un tracker diététique. Si un appareil peut suivre avec précision tout ce que nous mangeons et le transmettre à une base de données, nous n’aurons pas besoin de tenir un registre minutieux de tout ce que nous mettons dans notre corps. Nous saurons exactement combien de calories nous ingérons, et quel type de graisses, protéines, minéraux ou vitamines. Évidemment, cela aidera les gens à être en meilleure santé. Grâce à cette information, les médecins seront en mesure de traiter les patients avec plus de précision.

La technologie pourrait avoir d’autres utilisations. Selon le co-auteur et professeur d’ingénierie à Tufts Fiorenzo Omenetto, l’équipe de recherche peut modifier la couche bioréactive pour détecter d’autres produits chimiques, comme les vitamines ou les médicaments. Ils peuvent également utiliser la technologie pour détecter les produits chimiques sur la peau ou toute autre surface : imaginez un appareil cutané qui peut réagir aux sucres présents dans la sueur pour surveiller le diabète.

Au fur et à mesure que la technologie des capteurs évoluera, nous verrons des dispositifs encore plus petits et plus complexes capables de détecter plus de composés en même temps (selon les notes de bas de page des communiqués, l’armée et la marine américaines paient pour cela, donc vous pouvez être sûrs que nous allons dans cette direction).

Par ailleurs, le capteur dentaire est aussi un « excellent outil de tracé » pour un épisode de Black Mirror dans lequel des gens qui mangent plus de calories que ce qui est cliniquement permis sont condamnés à mourir ou punis…

Concept dystopique à mon sens…

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.