Pensez-y comme à une fontaine extraordinairement compliquée – avec quelques photos à grande vitesse.

Comment ça marche ? Tout d’abord, le studio a créé un mécanisme pour « imprimer » des formes 3D. Une imprimante-fontaine traditionnelle n’a qu’une seule ligne de micro-jets qui s’ouvrent et se ferment rapidement, laissant échapper l’eau le long de l’axe des X. Lorsque les gouttes d’eau tombent, elles se déplacent le long de l’axe Y vers le sol, créant ainsi l’image. L’atelier G-Active a obtenu cette ligne de micro-jets d’eau et l’a multiplié le long de l’axe Z, ce qui lui donne de la profondeur.

Cette grille de micro-jets d’eau est contrôlée par des interrupteurs capables d’ouvrir et de se fermer en seulement 2 millisecondes, qui sont synchronisés à l’aide d’un ordinateur. Cet ordinateur contient une série de fichiers de modèles 3D – précédemment créés à l’aide de la capture de mouvement – qui représentent les gouttelettes. Chaque fichier est une image de leur « film » sur l’eau. Le logiciel personnalisé interprète ces points et ouvre et ferme les interrupteurs pour créer la sculpture dans l’espace 3D.

Laisser un commentaire