Nous connaissons tous des problèmes de peaux, et en particulier dans les grandes villes. Nous pouvons tous en témoigner vue l’enrichissement des rayons de parapharmacie et d’hygiène magasin : eau micellaire, gel douche pour peaux atopiques etc.

Je n’ai pas jamais aimé la médecine occidentale : un rendez-vous chez le médecin se résume souvent à la catégorisation générale (et non personnalisée) de notre état en fonction d’un certainement nombre de symptômes, et surtout, une ordonnance. Un peu comme si, pour en avoir pour notre argent, il fallait repartir avec notre liste de médocs magiques.

Nous n’aimons d’ailleurs pas aller chez le médecin, car nous n’y allons que parce que ça ne va pas.

J’aime bien mieux l’approche de la médecine chinoise pour le coup qui est préventive. C’est un peu comme le hammam, le sport ou un bon massage selon moi : cela fait partie de l’hygiène de vie.

Je préfère aller bien et faire en sortir de me maintenir dans cet état, voire me sentir encore mieux, que d’être surprise par un mal.

Je consulte depuis peu une accupuncteur (féminin ??). En voyant mes jambes abîmées par des rougeurs, des boutons, et des plaies, elle m’a donné cette crème (j’ai pourtant essayé tous les soins possibles, changé de méthode d’épilation, consulté des dermatologues etc, mais rien n’y a fait) :

FuYangQing CaoBenRuGao, crème contre les problèmes de peau
FuYangQing CaoBenRuGao, crème contre les problèmes de peau

Un miracle !

Malheureusement, je ne lis pas le chinois, et même avec la recherche d’image de Google, impossible d’en savoir plus.
Cependant, je sais qu’il n’y a que des PLANTES.

J’ai donc patiemment fait toutes les recherches avec les quelques informations lisibles de l’emballage :

  • Chinese Gall: Wu Bei Zi (五倍子)
    Le sumac chinois possède des effets antiviraux, antibactériens, anticancéreux, hépatoprotecteurs, antidiarrhéiques et antioxydants.
    – Acide et astringent (resserre les tissus)
    – Méridiens : poumons, reins, gros intestin
    – Nature : Froid (Yin)
  • Typhoniumgiganteum Engl : Baifuzi (白附子)
    Ce tubercule de racine séché a été utilisé comme remède traditionnel chinois, il appartient à la famille des Araceae, qui est une plante endémique chinoise.  Il contient des glycosides, des acides aminés, des protéines, des stérols, des sucres, des flavonoïdes, des oligo-éléments et d’autres substances. Ses riches constituants déterminent ses effets pharmacologiques tels qu’antibactériens, anti-inflammatoires, anticancéreux. Avec le développement de la recherche sur les mécanismes de bioactivité des médicaments à base de plantes, on a découvert que l’efficacité de la phytothérapie est étroitement liée à ses effets antioxydants.
    – Acre et sucré
    – Méridiens : rate, estomac
    – Nature : Chaud (Yang)
  • Pseudolarix amabilis Rehd : jīn qián sōng (金钱松)
    Le Pseudolarix amabilis est utilisé en médecine traditionnelle chinoise comme remède dermatologique antifongique. Cette écorce de conifère a des effets anti-inflammatoires et des effets inhibiteurs sur la libération d’histamine. De récentes recherches ont montré que la manifestation d’eczéma et de psoriasis relève d’une réaction liée à des comorbidités (c’est-à-dire que c’est lié à d’autres maladies et qu’un seul diagnostic n’est pas possible), pour en savoir plus sur ce sujet, ici.

  • Rotuda Thunb:
    Cette plante fait partie de la liste des plantes du futur. L’écorce de la tige est détoxicante. La plante est utilisée en mélange avec d’autres herbes pour son action hémostatique. Cette écorce, qu’on pourrait rapprocher du galanga, aide au renouvellement cellulaire et est anti-fongique.
  • Radix Stellarae Chamaejasmis:
    C’est une herbe vivace qui est largement utilisée en médecine traditionnelle chinoise pour traiter les tumeurs, la tuberculose et le psoriasis. L’extrait de S. chamaejasme possède des effets anti-inflammatoires, analgésiques et cicatrisantes.
  • Pheiiodrendron amurennse Rupr:
    Le liège d’Amour fait aussi partie des 50 herbes les plus importantes en pharmacopée chinoise, elle est utilisée pour différents traitements et en externe pour le traitement de l’eczéma.

  • Stemona tuberosa Lour : Bai Bu (百部 ; pinyin : bǎi bù)
    La Stemona tuberosa est l’une des 50 herbes fondamentales utilisées dans la médecine traditionnelle chinoise. Elle est typiquement utilisée comme traitement des irritations de la peau. 
  • RhizomaSmilacis Glabra :
    Ce rhizome présente des vertus antiprolifératives et anti-inflammatoires, il est reconnu depuis longtemps pour son efficacité contre le psoriasis. 
  • Mosla cavaleriei Levl : Qi Xing Jian 七星劍
    Un effet curatif remarquable de cette plante pour lutter contre l’eczéma.

A ce niveau de mes nombreuses recherches (j’ai même du prendre un VPN pour me balader sur le Web chinois, pour essayer de me rapprocher au maximum du nom des ingrédients écris en latin, une chose ressort de façon impressionnante : les problèmes de peau sont, selon la médecine et pharmacopée chinoise, toujours liés d’une façon ou d’une autre à un problème plus profond (la notion de méridiens) de la rate et de l’estomac. Autrement dit, le traitement externe et malgré tout lié au pouvoir des plantes / écorces.
La classification des plantes se réfère non seulement au méridien, mais aussi à l’organe, zàng, associé au méridien, qui peut être principalement affecté par un médicament donné (il y a 12 méridiens standard dans le corps sur lequel un médicament peut agir). Par exemple, selon les croyances traditionnelles, le menthol est piquant et frais et va dans les canaux pulmonaire et hépatique. Le concept chinois traditionnel des poumons comprend la fonction de protection du corps contre le rhume, et le menthol est censé refroidir les poumons et purger les toxines de chaleur causées par l’invasion du vent et de la chaleur (l’un des modèles du rhume).

  • Gleditsia sinensis Linn :
    Celui-ci, ce doit être l’ingrédient secret du Baume du Tigre. C’est l’effet fraîcheur incroyable, mentholé qu’on ressent immédiatement quand on passe la crème. Son effet est principalement apaisant pour les démangeaisons. Selon ce wiki des plantes, il est efficace pour soigner la … lèpre ! C’est également un élément très utilisé pour le traitement des dermatite d’eczéma. Donc bon, celui-là, on le trouve un peu partout…
     
  • Sophora Flavescens:
    Il possède des propriétés thérapeutiques anti-inflammatoires et antioxydant.

  • Dryobalanops Aromatica Gaerth:
    A priori, cette résine se rapprocherait du camphre. Encore une fois, c’est anti-bactérien, antiseptique et utilisé pour soulager les problèmes de peau dans les pays tropicaux. Il fonctionne aussi contre les aphtes et les ulcères buccaux. 
  • Mentha haplocalyx Brip:
    Un nouvel ingrédient reconnu pour son pouvoir pour lutter contre l’eczéma. Il est mentholé et inhibe complètement les inflammations cutanées. 
  • Cnidium monnieri (L.) Cuss :
    Encore un anti-fongique qui calme les irritations cutanées.

Pour les plus motivés (ou passionnés) voici un document complet et plutôt clair pour appréhender la pharmacopée chinoise et les 50 (seulement) plantes fondamentales.

En attendant, en 2 jours seulement j’ai retrouvé une peau soulagée et quasiment complètement cicatrisée.

Il s’avère que l’expérience des aiguilles corrobore bien ce lien entre les organes et les maux « visibles ».
Une simple aiguille dans le mollet droit m’a envoyé une énorme vague de chaleur dans tout le corps, une forme de douleur dans la jambe qui progressivement se déplaçait, et au final des sensations dans le ventre que je n’avais jamais eu. J’appelle douleur une sensation nouvelle, pas agréable mais pas douloureuse comme on pourrait l’entendre… Il y a un effet.

Cette expérience est vraiment remarquable quand on ne connaît rien à la médecine traditionnelle chinoise car les changements se ressentent à d’autres endroits que ceux qui sont traités.
La première séance, c’était une aiguille placée sur le côté de la main droite qui m’a déclenché une forte sensation, alors que depuis, cette aiguille ne me fait rien ressentir.

Je ne veux certainement pas « gouroutiser » qui que ce soit, mais je pense que cette médecine mérite toute notre attention pour cette approche plus globale du corps, plus naturelle du traitement, et au final plus patiente.

Je pense que le mot patient ne prend vraiment son sens que dans cette approche de la médecine : nous sommes tous et toujours patients, le Yin et le Yang cohabitent et doivent rester en équilibre, de la même façon que la santé et la maladie cohabitent en nous…

Avec le flashcode du paquet, on est emmenés ici : http://jxhctyy.com/ et ici http://www.gzhctyy.com/

1 commentaire »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.