Le Prêt-à-porter Dior 2018 a fait ses débuts au Musée Rodin à Paris. Des robes rouges affirmées et broderies florales sur mousseline de mousseline aux slogans féministes et affiches d’archives datant de la fin des années 60, Dior a participé au mouvement de la haute couture pour l’égalité et l’acceptation par le biais de créations de mode activiste et de silhouettes parfois choquantes.

Ce qui frappe cette collection Automne/Hiver, c’est la clarté de son patrimoine historique. Malgré le fait que les tenues sont influencées par une période de bouleversements politiques importants, la créative Maria Grazia Chiuri va encore plus loin en incorporant le récit du passé à celui des vêtements du 21ème siècle. A savoir, les ensembles de mode militante de Dior contiennent des indices sous forme de graphiques et de motifs, dérivés de 1968, une année importante en France qui a été truffée de « protestations étudiantes, de grèves ouvrières et de la naissance du front de libération des femmes ».

Et ce qu’on aime, c’est qu’on peut trouver facilement de quoi s’inspirer.


Photo Credits: Dior

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.