La photographe Mandy Barker crée des images trompeuses et accrocheuses pour documenter la pandémie de débris de plastique dans les cours d’eau du monde entier. Mandy Barker, qui est basé à Leeds, au Royaume-Uni, travaille en étroite collaboration avec des scientifiques pour ramasser les déchets de nos océans et de nos plages sur les bords de presque tous les continents. Une expédition de recherche a couvert le champ de débris (s’étendant jusqu’à Hawaii) qui a résulté du tsunami et du tremblement de terre au Japon en 2011 ; elle a également exploré les Hébrides intérieures en Écosse avec Greenpeace.

Ingredients; plastic oceanic debris affected by chewing and attempted ingestion by animals. Includes a toothpaste tube. Additives; teeth from goats.

 

Barker manipule ses découvertes dans Photoshop, imitant la manière dont l’eau de mer tient ces objets en suspension. Des tourbillons de couleurs et de motifs dessinent dans l’œil du spectateur, pour se rendre compte que ces compositions visuellement attrayantes se composent de déchets que les animaux ont tenté de mâcher, de pastilles de plastique, d’enchevêtrements de ligne de pêche et de ballons de soccer gorgés d’eau. L’artiste décrit son travail dans une déclaration sur son site Web :

« Le but de mon travail est d’engager et de stimuler une réponse émotionnelle chez le spectateur en combinant une contradiction entre l’attraction esthétique initiale et le message de conscience qui s’ensuit. Le processus de recherche est une partie vitale de mon développement car les images que je fais sont basées sur des faits scientifiques, ce qui est essentiel à l’intégrité de mon travail. »

Ingredients; white marine plastic debris objects collected in two single visits to a nature reserve on the East Coast of England.
Ingredients; white marine plastic debris objects collected in two single visits to a nature reserve on the East Coast of England.
Discarded cigarette lighters make reference to our single-use throw away society. The panda, a national embel of China represents endangered species and faces away from the group symbolising mother nature turning its back on man’s inability to take ownership of its waste.
150 tonnes of pre-production plastic pellets (nurdles) spilt from a cargo container during Typhoon Vincente on 23rd July 2012 adds to Hong Kong’s waste issues in its seas and on its beaches.
633 marine plastic debris footballs (and pieces of) recovered from 23 countries and islands within Europe, from 104 different beaches, and by 62 members of the public, in just 4 months.
769 marine plastic debris footballs (and pieces of) collected from 41 countries and islands around the world, from 144 different beaches and by 89 members of the public in just 4 months.

(Included in trawl: child’s ball and Japanese character – fridge magnet found on the tsunami shoreline. Fishing buoy found in trawl sample, North pacific Ocean).
(Included in trawl: tatami mat from the floor of a Japanese home, fishing related plastics, buoys, nylon rope, buckets, fish trays,polystyrene floats, shampoo bottle, caps, balloon & holder, petrol container.
Ingredients; plastic debris that includes surface text. (ironic random arrangement of 4 pieces of plastic that suggest a warning; ‘Sea’ ‘AND’ ‘HAZARDOUS SUBSTANCES’ ‘FOUL’)
Ingredients; disgarded fishing line that has formed nest-like balls due to tidal and oceanic movement. Additives; other debris collected in its path.
Ingredients; plastic flowers, leaves, stems, and fishing line. Additives; bones, skulls, feathers, and fish.

Ingredients; marine debris balloons collected from around the world.
Ingredients; marine debris balloons collected from around the world.

M. Barker est actuellement récipiendaire d’une subvention de la National Geographic Society en 2018. Son travail est exposé jusqu’au 22 avril au Musée d’art moderne de Mexico, à la Photo London Art Fair en mai 2018, à la Triennale de la photographie à Hambourg en juin 2018 et à BredaPhoto aux Pays-Bas en septembre 2018. Le livre d’artiste, Beyond Drifting : Imperfectly Known Animals, a été nommé l’un des dix meilleurs livres de 2017 par Smithsonian. Vous pouvez voir d’autres photos de Barker sur son site web, InstagramFacebook, et Twitter.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.