Le 12 mai 2018, Paris accueillera sa toute première monnaie locale complémentaire : la Pêche. L’association « Une Monnaie pour Paris ! » travaille sur le projet depuis deux ans et demi et leurs efforts portent aujourd’hui leur « fruit ».

L’association « Une Monnaie pour Paris  ! »  (MoPPa) s’est donnée pour objectif d’étendre cette monnaie locale complémentaire dans la capitale française. Ils annoncent aujourd’hui son lancement le 12 mai 2018.

La monnaie pourra être dépensée dans les commerces du 10eau 20e arrondissement (exceptés pour l’instant le 13e, 16e et 17e). Épiceries, restaurants, librairies indépendantes, AMAP, opticiens, comptables, imprimeurs

Au total, plus d’une centaine  d’entreprises partenaires ont acceptées d’être payées en Pêche et l’association espère signer l’accord avec une quarantaine d’autres commerces d’ici le lancement. Une charte mettant en avant les valeurs de la relocalisation, de l’écologie, de la démocratie et de la solidarité devra alors être respectée.

L’association MoPPA a lancé une campagne de financement participatif  afin de récolter les fonds suffisants pour l’embauche d’un nouveau salarié et la location d’un local. Si le premier palier de 20 000 euros est dépassé, ils envisagent d’imprimer de nouveaux billets (actuellement 150 000 Pêches sont déjà imprimées, 1 Pêche valant 1 euro) et d’élaborer une monnaie électronique pour faciliter les échanges inter-entreprises.

Une Monnaie Locale Complémentaire & Citoyenne (MLCC) est une monnaie complémentaire liée à un territoire, une sorte de bons d’achats locaux et ré-utilisables (un mix entre un ticket restaurant et un billet de banque), valables auprès de prestataires répondant à une Charte de respect de l’humain et de l’environnement.

Sans remplacer totalement l’euro, elle permet de favoriser et dynamiser l’économie locale tout en étant un outil d’éducation populaire de réappropriation citoyenne de l’économie, légal et reconnu par la loi. Elle est citoyenne car elle permet de prendre en commun et démocratiquement des décisions, reprenant en main une partie du pouvoir aujourd’hui aux mains de gouvernements et d’une Banque centrale européenne privée, indépendante et non démocratique.

À différencier des SEL, des monnaies complémentaires (Coopek), des monnaies virtuelles (Bitcoin) ou des crédits inter-entreprises (WIR).

Vous pouvez retrouver le manifeste du réseau des MLCC en cliquant ici.

Pour voir d’autres monnaies locales en France :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.