Ou bien se détestent-elles autant qu’elles ont le sentiment d’être sous pression vis-à-vis des autres ?

Pourquoi une belle fille ne sourit-elle pas ? Pourquoi les plus belles femmes semblent froides et distantes ? Pourquoi les filles belles se détruisent ? Pourquoi des filles belles sont trompées ? Pourquoi les filles belles n’ont pas d’amies ?

Parce que les gens « normaux » – ceux qui ne se définissent pas leur physique – pensent que ces filles n’ont, soit besoin de rien car elles ont tout ou peuvent tout avoir, soit ils pensent qu’elles sont stupides et superficielles.

Les deux sont vrais d’une certaines manière : elles sont regardées, on est sympa avec elles, on les gâte, on leur laisse de la place sur le trottoir ou dans le métro, on les complimente, juste parce qu’elles apparaissent quelque part. Et par conséquent, elles ne sont « aimées » que pour l’image qu’elles renvoient : autrement dit, on n’attend même pas d’elles qu’elles parlent ou soient intéressantes. Tout simplement elles flattent. Et tout aussi logiquement elle agacent et sont jalousées.

Il s’avère que ce n’est pas un privilège dédié qu’aux belles femmes, il en va de même pour les célébrités, et il en va de même pour les femmes qui sortent des canons de beauté : le regard plein de jugement.

Le point commun de toutes ces personnes : c’est l’estime qu’elles ont d’elles-mêmes. Car se soucier d’être aimé à tout prix et un poison qui peut détruire la vie de n’importe qui.

En lisant cette interview de Emilie Ratajkowski, et en suivant son compte Instagram, il n’est pas difficile de comprendre ce point.

 

View this post on Instagram

NEW @inamorataswim 📸 @livincool

A post shared by Emily Ratajkowski (@emrata) on

View this post on Instagram

Moms taking videos, watch out 🎄

A post shared by Emily Ratajkowski (@emrata) on

Une seule évidence : la parade.

Une seule solution : la mascarade.

View this post on Instagram

Mr. Last Looks

A post shared by Emily Ratajkowski (@emrata) on

La vraie personne est bien plus pudique et discrète qu’elle ne donne à voir…

View this post on Instagram

💫

A post shared by Emily Ratajkowski (@emrata) on

Car on n’attend rien d’elle que d’exhiber son physique. C’est son métier.

Dans l’interview :

« Elle a l’air qu’elle a l’air, que peux-tu faire?

(…)

« Ce n’est pas nécessairement une question rhétorique, (..). Indépendamment de ce que nous ressentons par rapport aux normes changeantes en matière de beauté culturelle, le plus important est de savoir ce que nous pensons de nous-mêmes. »

« Tout d’abord, j’aime toujours dire que les femmes en général sont toujours cataloguées par leur apparence, peu importe à quoi elles ressemblent. Il ne s’agit pas vraiment d’être belle, c’est un symptôme du sexisme que les femmes ont tendance à être jugées davantage que les hommes en fonction de leur attractivité. C’est juste une mauvaise situation.

J’ai appris que moins je me soucie de ce que les gens pensent de moi – aussi banal et évident que cela semble – plus j’ai réussi dans mes relations personnelles et dans ma carrière. Les gens ne se soucient pas vraiment de toi. Ils se soucient surtout d’eux-mêmes et de ce que vous leur faites ressentir. Plus vous cessez de leur montrer que vous vous préoccupez trop de vous-même, plus ils vous apprécient. Surtout avec les femmes ; à la minute où vous dites : « écoute, je me fiche que les hommes me trouvent attirante ou te trouve attirante, je t’aime bien et te considère comme une personne et non comme une menace ». Cela efface ces frontières. Mais ça craint de devoir faire un effort conscient pour essayer de le faire. »

« Je ne prends pas les compliments trop au sérieux, donc je n’ai pas à prendre la négativité trop au sérieux. Je sépare les choses vraiment gentilles que les gens disent parfois sur les médias sociaux de la vraie vie. Il est plus facile d’ignorer les commentaires grossiers. »

Donc si ce n’était pas encore évident ou suffisamment dit : la beauté c’est le point de rendez-vous entre soi-même et l’image que l’on a de soit: certainement pas l’image que nous renvoie les autres, face à l’image qu’on leur renvoie.

On ne peut attendre des autres d’être aimé pour des apparences qui vont leur plaire. C’est mentir. C’est être vide de ce qu’on est vraiment.

Quant aux jalousies que les belles femmes subissent inévitablement, elles sont équivalentes aux regards méprisants qu’on adresse aux filles qui ne rentrent pas dans les standards.

D’un camp ou de l’autre, si on y prête attention alors effectivement on subit ce qu’on montre au lieu d’aimer ce qu’on est.

Publicités

1 commentaire »

  1. Bon jour,
    Les femmes sont en perpétuelle « concurrence » et « rivalité », c’est de nature qui apporte au monde surtout de la consommation à surenchérir … ainsi les femmes alimentent des produits, des effets qui s’interposent à la valeur réelle des envies, des désirs, des choix …
    Max-Louis

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.