Au milieu de la révolution des sans-shampooings, voici un regard sur les habitudes d’hygiène mondiale.

Il s’avère que la propreté relève elle aussi d’un coup marketing (après le bacon du petit-déjeuner, la cigarette qui émancipe les femmes, la voiture comme un signe d’accomplissement social pour les hommes, dont je parle dans Propaganda). L’une des raisons pour lesquelles les Américains du début du 20e siècle ont intensifié leurs bains hebdomadaires pour en faire des douches quotidiennes est que les sociétés de marketing ont profité de l’insécurité d’une nouvelle classe d’employés de bureau travaillant dans des locaux étroits. Comme l’écrivait Gizmodo la semaine dernière, pour vendre des produits comme le « savon de toilette » et la Listerine aux Américains, « l’industrie de la publicité devait créer des maladies pseudoscientifiques comme la « mauvaise haleine » et les « odeurs corporelles« .

Prenons, par exemple, la description par Gizmodo de la philosophie du Cleanliness Institute, fondé par l’Association of American Soap and Glycerine Producers :

L’association professionnelle voulait que les Américains se lavent à leur insu après les toilettes, qu’ils se lavent sans réfléchir avant de manger, qu’ils sautent dans la baignoire aussi automatiquement qu’on pourrait se réveiller chaque jour.

Et c’est ce que nous avons fait. Un utilisateur de Reddit a récemment interrogé 562 personnes et a constaté que la plupart des hommes ont dit qu’ils se douchaient tous les jours. Les rituels de bain des femmes étaient plus diffus, mais environ 60 % préféraient prendre une douche trois, quatre ou cinq fois par semaine.

anthonyd3ca/Reddit

C’est maintenant l’aube d’une nouvelle ère plus piquante. Les gens s’arrachent le shampooing sec et le No-Poo et s’enduisent de bactéries. Le Dr Sanjay Jain a récemment déclaré à Jezebel que « les douches n’ont pas besoin d’être trop chaudes ou trop longues et qu’il faut toujours tamponner plutôt que de frotter pour éviter d’irriter la peau ». Une famille a passé six mois sans utiliser de savon et a été ravie des résultats (mais continuait à se laver les dents).

Mais il s’avère que les Américains ne sont pas seuls lorsqu’il s’agit d’en faire trop avec des douches et des shampooings trop fréquents (et pas que pour les oeufs).

Un sondage Euromonitor de juillet a révélé que les Américains se situent dans la moyenne en matière d’hygiène. Parmi les 16 régions étudiées, les Américains ont attesté qu’ils se douchent plus fréquemment que les Chinois, les Britanniques et les Japonais, où les répondants ont dit qu’ils prennent environ cinq douches par semaine, mais pas aussi souvent qu’au Brésil et en Colombie, où les gens semblent parfois prendre plus d’une douche par jour.

Euromonitor

Peut-être que les climats chauds jouent un rôle, même si cela n’explique pas les habitudes des bains de la Turquie et l’Espagne. Il est également intéressant de constater que, dans la plupart des pays, les gens ne font pas de shampooing à chaque fois qu’ils prennent une douche. Les Mexicains et les Japonais sont ceux qui se lavent complètement quasi-systématiquement.

En général, les femmes du monde se douchent plus que les hommes. L’exception, selon une étude réalisée en 2008 par l’entreprise de produits d’hygiène SCA, est la Suède, le seul pays où les hommes étaient plus susceptibles de prendre une douche tous les jours que les femmes :

Dans d’autres domaines du soins, l’égalité des sexes n’existe nulle part.
L’étude SCA a révélé que parmi tous les pays, 84% des hommes et des femmes ont déclaré que « la femme idéale » rase ses jambes. 70% ont dit qu’il était important, pour elle de porter du parfum, mais seulement 51% ont dit que l’homme idéal devait porter du parfum.


SCA
La femme idéale aussi apparemment « a les cheveux longs » mais elle « ne les relève pas ». Pendant ce temps, les devoirs attendus de « l’homme idéal » étaient de couper ses cheveux et ses ongles courts.

Lorsque SCA a comparé les résultats d’une culture à l’autre, ils ont constaté que « les femmes russes doivent faire face aux demandes les plus grandes pour les attributs de beauté – bijoux, maquillage et jambes rasées – de la part de leurs proches. L’enquête a également indiqué que les femmes russes apprécient ces attributs pour leur bien-être ».

 

 

 

 

 

 

 

Il est peut-être temps de prendre exemple sur nos sœurs en Suède et de commencer à puer, à être poilue et sans fioritures…

TheAtlantic

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.