Toujours secret et inattendu lorsqu’il s’agit de révéler ses projets, Pejac (précédemment) a encore une fois surpris le monde de l’art en annonçant une exposition solo pop-up auto-produite à Paris. Environ un an après sa dernière exposition dans un ancien atelier de gondole sur les canaux de Venise, et un mois après sa visite surprise à New York, l’artiste espagnol vient d’annoncer Waterline.

Pour exposer cette sélection de nouvelles œuvres, Pejac a trouvé une vieille péniche qui sera transformée en galerie d’art flottante non conventionnelle du 20 au 24 juin 2018. Amarré juste à côté de la cathédrale Notre-Dame, ce navire d’époque accueillera son expo la plus intime à ce jour, présentant une grande série de dessins réalisés en atelier. Les œuvres sur papier sont une partie cruciale du processus créatif de Pejac et sont généralement le premier pas vers de grandes interventions publiques ou des toiles, mais ce sont de véritables œuvres d’art à part entière.

« Ce que les gens voient sur le papier, sur la toile, sur un mur ou comme sculpture terminée, c’est la fin d’un très long voyage qui commence à l’intérieur de vous. Quand je commence à peindre ou à dessiner, c’est la fin, pas le début du processus. Avant cela, j’ai déjà essayé tant d’idées différentes et fait tant de choix. » Pejac pour le numéro du printemps du magazine Juxtapoz.

En mettant en valeur des œuvres inédites, Waterline accordera le regard le plus direct sur la scène immédiate de la pratique de l’artiste. Créées principalement au fusain ou au crayon sur papier, ces images sont les premières étapes de concepts qui pourraient encore évoluer vers leur version finale. Poétiques et désespérantes, ces images saisissantes proposent un avenir non conventionnel centré sur la façon dont les humains traitent les ressources et l’environnement, ainsi que sur les questions sociopolitiques actuelles et les valeurs de la « société moderne ».

Vous pouvez voir d’autres travaux récents de Pejac sur Instagram.

 

1 commentaire »

Laisser un commentaire