De l’extérieur, l’installation contemporaine de l’artiste Mark deJong, Swing House, ne se distingue pas particulièrement des autres résidences qui bordent la rue du quartier Camp Washington de Cincinnati. Le bâtiment bleu du XIXe siècle est une construction étroite et présente de charmants détails architecturaux qui recouvrent ses fenêtres et sa toiture. L’intérieur, cependant, est remarquablement différent. Les trois niveaux de la maison ont été complètement vidés pour créer un plan d’étage ouvert sans murs ou planchers intérieurs, avec une seule balançoire positionnée au centre de l’espace.

« Swing House est une œuvre d’art en soi « , dit deJong à Colossal. « Toutes mes décisions majeures étaient basées sur l’arc de la balançoire, qui commençait par vider tout à l’intérieur. L’arc de la balançoire dictait alors l’emplacement de l’escalier menant au sous-sol, ainsi que l’emplacement du lit et de la cuisine. En se balançant, vos pieds manquent ces choses avec un dégagement réfléchi. Vous pouvez vous balancer au-dessus du lit et de la cuisine. »

DeJong est en train de rénover une autre maison sur la même rue qui sera aussi en grande partie vidée, à l’exception d’un ensemble d’escaliers indépendants qui servira de point de mire. Des objets créés à partir d’éléments récupérés de la Swing House sont actuellement exposés dans le cadre de son exposition personnelle du même nom, qui se déroule jusqu’au 2 septembre 2018 au Cincinnati Contemporary Arts Center.

Laisser un commentaire