Le respect de la personne versus le respect de l’autorité

En avril 2015, Autistic Abby a écrit sur son Tumblr un article au sujet de la façon dont les gens confondent par erreur deux définitions distinctes du  » respect  » lorsqu’il s’agit de communiquer avec les autres.

Parfois les gens utilisent
« respect » pour signifier « traiter quelqu’un comme une personne »
et parfois
« respect » pour signifier « traiter quelqu’un comme une autorité ».

et parfois les gens qui ont l’habitude d’être traités comme une autorité disent « si vous ne me respectez pas, je ne vous respecterai pas » et ils veulent dire « si vous ne me traitez pas comme une autorité, je ne vous traiterai pas comme une personne ».

et ils pensent qu’elles ont justes, mais c’est inique et stupide.

C’est une observation étonnante qui s’applique facilement à de nombreux aspects de la vie politique actuelle, comme par exemple le groupe au statut le plus élevé aux États-Unis depuis deux siècles (les hommes blancs) qui connaissent un déclin marqué de leur statut par rapport à d’autres groupes.

Cet effet se manifeste en fonction du sexe, de la race, de l’orientation sexuelle, de l’âge et de la classe sociale.

Un exemple presque caricatural est Trump qui qualifie les immigrants sans papiers d' »animaux » et qui se plaint ensuite de la presse qui lui donne du fil à retordre. Vous pouvez aussi le voir lorsque des intellectuels conservateurs au statut social et aux privilèges abondants se plaignent que leurs idées sur les femmes pendues ou l’infériorité innée des non-blancs soient censurées.

Les hommes qui abusent de leurs partenaires le font…. et parfois, ils transforment leurs frustrations autoritaires en fusillades de masse, si on garde les exemples américains, ou pas. Il existe de nombreux exemples d’application de la loi – l’incarnation ultime de l’autorité en Amérique – traitant les immigrants, les femmes, les hommes noirs, etc. comme moins qu’un être humain. Un exemple parfait est le mouvement « incel« ,(attentat de Toronto), un groupe d’hommes typiquement jeunes, blancs, hétéros, qui ont le droit d’avoir des rapports sexuels et qui traitent donc les femmes qui ne les obligent pas comme des ordures.

Vous pouvez voir cela se produire dans de plus petits faits, de manière quotidienne aussi : ne jamais faire confiance à quelqu’un qui traite les serveurs de restaurant comme de la merde parce que ce qu’ils font vraiment, c’est abuser de leur autorité en tant que client payant pour traiter une autre personne comme sous-humain.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.